Skip to main content
© Jérôme Lobato / Marie Rouge / Sarah de Burgh
18 octobre 2023

Libération prend possession de la Cité de la musique pour les ’24H de Libé’

par Sasha Abgral

Top chrono. Samedi 11 novembre, le journal Libération installe sa rédaction à la Cité de la musique pour toute une journée d’information, de rencontres, de spectacles vivants, de débats et évidemment de musique.

Voici une belle occasion pour passer le maximum de temps dans ce magnifique bâtiment surplombant le parc de la Villette, dans le 19ème arrondissement de Paris. Afin de célébrer ses cinquante ans, le quotidien Libération organise une journée spéciale où journalisme et art, deux domaines parfois étroitement liés, se prennent la main pour de vrai. De 9 heures « jusqu’à tard dans la nuit« , le festival des 24 heures en pleine Cité de la musique (maintenant appelée Cité de la musique-Philharmonie de Paris) s’efforcera de faire découvrir les coulisses du journalisme et de réfléchir à la marche du monde, à travers différents évènements. Non stop.

Afin de donner vie à ce qui aurait pu être écrit, Libé délocalisera sa rédaction, et fabriquera le journal en live en compagnie de ses journalistes. De la conférence de rédaction à la réunion de une, la conversation avec les professionnels du journal sera ouverte à plusieurs occasions : tables rondes, rencontres et débats avec des invités de marque comme Isabelle Huppert, Jean Paul Gaultier, Raphaël Glucksmann, Domingo, Wendy Delorme, Paul B. Preciado, et d’autres…

libération

© DR

 

Place à la musique

Ce n’est pas tout. Après cette journée de dialogue, dès 20h jusqu’à 22h15, des « histoires incarnées et racontées par des journalistes de Libération » seront également mises en musique par Vanessa Wagner et l’Orchestre de Paris, dans la salle des concerts de la Cité. C’est donc à la fin d’une journée déjà chargée que la nuit de Libé démarre -sacrée automne. À partir de 23h, la fête sera assurée par un line-up réduit mais canon, et bien éclectique :

  • Yelle (23h30-00h30) : le duo auteur du hit « Je veux te voir » il y a déjà seize ans s’est, depuis, bien permis de remplir une carrière plus qu’honorable. Quatre albums et quelques EPs, tous plus complètement fous les uns que les autres. Cette aventure bien chargée des deux amis promet une expérience unique pour les premiers arrivés de cette Nuit Libé. Ça, c’est pour rester conventionnel. Eux, de leur côté, annoncent à Libération un set chanté à « l’ambiance moite ».
  • Maraboutage (00h30-2h) : Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. C’est un peu ce qui caractérise la famille d’artistes marseillais qui réinvente actuellement l’art de la party et du nightclubbing grâce à des inspirations multiples. Là où elle est passée principalement, de Rio à Londres, en passant par le festival Nyege Nyege, en Ouganda. Le groupe qui avait transformé la Gaîté Lyrique en septembre viendra partager ses compétences de DJing et de danse pour une ambiance électrique, dans le bon sens du terme.
  • Crystallmess (2h-3h) : elle est jeune et déjà passée dans les quatre coins du monde. On l’a vue faire l’ouverture du show de Frank Ocean à Coachella, assurer à We Love Green, et encore mieux, mixer dans le studio de notre chère Tsugi Radio pour un set de une heure. Si c’est pas beau ça. La plus occupée des DJs françaises sera là pour apporter sa vision de la dance music à la Cité de la musique. On espère que vous serez autant conquis que nous.
  • Deena Abdelwahed (3h-4h30) : l’excitation autour de son dernier album Jbal Rrsas plane toujours. On ne le dira jamais assez, mais cet hommage aux genres musicaux de son enfance mérite plus de reconnaissance. Et puis, ce n’est pas comme si il manquait de détermination. La DJ et productrice tunisienne sera là pour faire danser les plus tenaces afin de célébrer un anniversaire déjà entamé.

Le samedi 11 novembre, préparez-vous donc à une journée chargée de la part de Libération, qui se rend bien hommage.

 

Et pour prendre son billet, c’est ici !
Visited 56 times, 1 visit(s) today