© Alexander Mils

L’industrie musicale bat des records

Selon un rap­port pub­lié le 9 mars, l’industrie musi­cale améri­caine a généré pas moins de 14,99 mil­liards de dol­lars de revenus en 2021. Sans pren­dre en compte l’inflation, c’est un record absolu. Et le signe d’une muta­tion numérique qua­si­ment accomplie.

La crise sem­ble bien der­rière l’industrie musi­cale. La voilà désor­mais bien accom­mod­ée d’Internet du numérique, comme le prou­ve le dernier rap­port de la RIAA (Record­ing Indus­try Asso­ci­a­tion of Amer­i­ca, équiv­a­lent améri­cain du SNEP). Pub­lié le 9 mars, on y apprend que l’industrie musi­cale ne cesse de pour­suiv­re sa crois­sance, et à généré 14,99 mil­liards de dol­lars de revenus totaux en 2021. Cela ne con­cerne que les États-Unis, bien que cette sta­tis­tique donne le pouls glob­al de l’industrie. Ce chiffre mar­que ain­si une hausse de 23 % par rap­port à 2020, avec 2,85 mil­liards de revenus supplémentaires.

 

À lire également
Streaming : ce que les artistes gagnent est “pitoyable”

 

Ce mon­tant n’avait jamais été atteint dans l’histoire du pays. D’une manière très sym­bol­ique, il vient bat­tre un précé­dent record de 14,6 mil­liards de dol­lars, établi en 1999. Entre temps, la révo­lu­tion numérique a large­ment rebat­tu les cartes, aboutis­sant désor­mais à un nou­v­el équili­bre. Bien sûr, ce record ne prend pas en compte l’inflation. Une fois celle-ci éval­uée, il s’avère que le chiffre de 2021 reste 37 % plus bas que celui de 1999, comme le pré­cise le PDG de la RIAA, Mitch Glazier. Celui-ci préfère pren­dre cet aspect du bon côté : cela démon­tre que l’industrie peut encore pour­suiv­re sa croissance.

Sans sur­prise, c’est bien le stream­ing qui représente l’essentiel de ces revenus : 83 % du total. Ses sources de revenus ne cessent de se mul­ti­pli­er, avec Face­book ou Tik­Tok, pris en compte pour la pre­mière fois. Mais c’est bien l’abonnement aux plate­formes qui représente l’immense majorité des revenus. Mal­gré tout, le marché du physique est lui aus­si en pro­gres­sion. Même le CD est repar­ti à la hausse pour la pre­mière fois depuis près de 20 ans. Bref,  l’industrie musi­cale dans son ensem­ble sem­ble repar­tie sur de bons rails. En espérant que cela se traduise aus­si par une hausse des revenus des artistes. Et pas seule­ment des plus gros.

 

(Vis­ité 769 fois)