Line-up secret et DJ invisible : les soirées MERCI au Badaboum, une autre façon de danser

Il fut un temps où les danseurs accor­daient peu leur atten­tion au DJ der­rière ses platines. C’é­tait le bon pote au fond de la salle, qui don­nait l’am­biance, qui max­imi­sait tes chances de séduire, qui te per­me­t­tait de te lâch­er, de 23h à 6h. Main­tenant les DJs sont devenus des stars avec des gros cachets et ils ne jouent qu’une heure ou deux…” De ce pos­tu­lat, les pro­gram­ma­teurs du club Bad­aboum, de la radio Le Mel­lotron et du col­lec­tif La Sun­dae en tirent les soirées MERCI, tous les jeud­is soirs au Bad­aboum. Car vous les remercierez le lende­main matin. Le principe de ces rendez-vous heb­do­madaires, c’est de ne pas annon­cer les DJs qui nous accom­pa­g­neront tout au long de la nuit. Ain­si on a pu y retrou­ver en tout anony­mat Mad Rey et la famille D.KO Records, Zal­tan du label Antinote, Pain Sur­pris­es Records, Louise Chen & Bam­bounou, Radio Meuh, ou encore Gui­do d’Acid Arab par­mi d’autres. Une sélec­tion musi­cale de qual­ité, mais sans tech­no, unique demande des organ­isa­teurs de la soirée. Samuel Sapin, directeur de la com­mu­ni­ca­tion du Bad­aboum pré­cise : “On demande au pub­lic de nous faire con­fi­ance, il se repose sur notre répu­ta­tion. On cherche une pro­gram­ma­tion éclec­tique et mul­ti­forme, où les DJs ont l’oc­ca­sion de sor­tir des pépites groovy qu’ils ne pour­raient pas jouer dans les autres soirées élec­tron­iques.

Autre détail d’im­por­tance, le DJ n’est pas mis en avant sur scène. Mieux que ça, on ne voit pas le booth, caché par une scéno­gra­phie remaniée pour cette sec­onde sai­son de MERCI. À la place, un poste de TV old school de grande taille dif­fusera un vee­jay­ing pré­paré par Yoshi Hitch­cock et Pierre Dag­ba. “On ne donne pas à voir, mais la TV donne à voir, on joue sur cette ambiva­lence. Au début, les DJs trou­vaient désta­bil­isant de ne pas dis­pos­er de lien visuel avec le pub­lic. Mais le son et la vibe de la salle leur parvi­en­nent, ils trou­vent ce rap­port intéres­sant.

Dans ce monde de la nuit où les clubs ne pro­posent sou­vent qu’une scène avec qua­tres platines et un line-up à la mode, les soirées MERCI sont une propo­si­tion à contre-courant bien­v­enue. Pour info, c’est gra­tu­it avant 1 heure puis seule­ment 10 euros. Retrou­vez la page des soirées MERCI sur Face­book, et l’event du prochain rendez-vous, ce 26 octo­bre.

(Vis­ité 1 724 fois)