Crédit : Brad Elterman

Little Dark Age”, le nouvel album de MGMT, est en écoute !

Arti­cle extrait de Tsu­gi 109, en kiosque jusqu’à début mars et disponible à la com­mande ici

Il y a déjà dix ans, avec Orac­u­lar Spec­tac­u­lar, album gavé de tubes faisant avec grâce et panache le pont entre les Pet Shop Boys et les Beach Boys, entre la synth-pop et la musique psy­chédélique, le duo améri­cain cas­sait la baraque pop sans savoir de quoi serait fait demain. Un lende­main en forme de deux albums rock touf­fus et com­plex­es, qui perdirent cer­tains fans en route, mais qui avaient au moins le mérite de nous faire com­pren­dre que MGMT n’en ferait désor­mais qu’à sa tête. Le qua­trième disque des punk camp, après plus de cinq années de silence radio, sorte de mag­ma sonore d’influences divers­es et var­iées, en est la preuve écla­tante pas­sant de la dance goth­ique de The Cure au krautrock, du vol planant façon Pink Floyd à l’italo-disco siglée Gary Low, du post-tropical à de la pseu­do Hi-NRG. Lit­tle Dark Age opérant une sorte de grand écart entre la techno-pop sous ecsta­sy de leur pre­mier album et le rock-psyché gavé de LSD de leur dernier, pas­sant du slow lacry­mal à l’eurodance la plus putas­sière avec ce petit truc en plus qui s’appelle le génie.

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

MGMT sera en con­cert le 6 juil­let à Herouville-Saint-Clair dans le cadre du fes­ti­val Beau­re­gard.

(Vis­ité 1 142 fois)