Lollapalooza Paris écarte la piste de l’intoxication à l’eau

Depuis quelques jours, les réseaux soci­aux s’enflamment à l’encontre du fes­ti­val Lol­la­palooza Paris, ayant eu lieu les 21 et 22 juil­let derniers. En effet, des cen­taines de per­son­nes affir­ment être ou avoir été malades à cause de l’eau potable après avoir passé le week‐end à l’Hippodrome de Longchamp. Après enquête, le fes­ti­val vient de relay­er un com­mu­niqué de presse écar­tant toute piste de con­t­a­m­i­na­tion :

Les con­di­tions de sécu­rité et d’hygiène d’un événe­ment de l’ampleur de Lol­la­palooza sont stricte­ment encadrées et con­trôlées. 

Il y avait, dès l’ouverture des portes le same­di, deux zones d’eau potable sur le fes­ti­val, iden­ti­fiées, traitées et cer­ti­fiées comme telles, représen­tant au total 116 robi­nets d’eau potable, soit l’un des ratios les plus élevés de tous les fes­ti­vals fran­ciliens.

Sur les autres points d’eau, bien que l’eau soit potable, en rai­son de la chaleur et de la dis­tri­b­u­tion sec­ondaire, afin de ne pren­dre aucun risque, il était claire­ment indiqué que l’eau était impro­pre à la con­som­ma­tion comme le font tous les autres fes­ti­vals.

Les équipes médi­cales sur place nous con­fir­ment que sur les 772 per­son­nes traitées dans leurs ser­vices durant ces deux journées, aucune ne l’a été pour une intox­i­ca­tion due à l’eau.

Con­traire­ment à la rumeur, il n’y a jamais eu rup­ture de la dis­tri­b­u­tion d’eau en bouteilles dans nos bars. D’autre part, 3€ la bouteille est un prix couram­ment pra­tiqué sur des fes­ti­vals sim­i­laires en région parisi­enne.

Nous sommes sincère­ment désolés des désagré­ments ren­con­trés par cer­tains fes­ti­va­liers mais après enquête auprès de l’ensemble des prestataires et inter­venants, la piste de l’intoxication à l’eau sur nos zones d’eau potable est défini­tive­ment écartée.”

Con­tac­tés par le fes­ti­val, les médecins affir­ment que les pre­miers symp­tômes d’une intox­i­ca­tion inter­vi­en­nent dans les 12 heures.

(Vis­ité 6 185 fois)