Skip to main content
26 juillet 2018

Lollapalooza Paris écarte la piste de l’intoxication à l’eau

par Simon Brazeilles

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux s’enflamment à l’encontre du festival Lollapalooza Paris, ayant eu lieu les 21 et 22 juillet derniers. En effet, des centaines de personnes affirment être ou avoir été malades à cause de l’eau potable après avoir passé le week-end à l’Hippodrome de Longchamp. Après enquête, le festival vient de relayer un communiqué de presse écartant toute piste de contamination :

« Les conditions de sécurité et d’hygiène d’un événement de l’ampleur de Lollapalooza sont strictement encadrées et contrôlées. 

Il y avait, dès l’ouverture des portes le samedi, deux zones d’eau potable sur le festival, identifiées, traitées et certifiées comme telles, représentant au total 116 robinets d’eau potable, soit l’un des ratios les plus élevés de tous les festivals franciliens.

Sur les autres points d’eau, bien que l’eau soit potable, en raison de la chaleur et de la distribution secondaire, afin de ne prendre aucun risque, il était clairement indiqué que l’eau était impropre à la consommation comme le font tous les autres festivals.

Les équipes médicales sur place nous confirment que sur les 772 personnes traitées dans leurs services durant ces deux journées, aucune ne l’a été pour une intoxication due à l’eau.

Contrairement à la rumeur, il n’y a jamais eu rupture de la distribution d’eau en bouteilles dans nos bars. D’autre part, 3€ la bouteille est un prix couramment pratiqué sur des festivals similaires en région parisienne.

Nous sommes sincèrement désolés des désagréments rencontrés par certains festivaliers mais après enquête auprès de l’ensemble des prestataires et intervenants, la piste de l’intoxication à l’eau sur nos zones d’eau potable est définitivement écartée. »

Contactés par le festival, les médecins affirment que les premiers symptômes d’une intoxication interviennent dans les 12 heures.

Visited 26 times, 1 visit(s) today