Skip to main content
8 septembre 2017

« Love What Survives », le nouvel album de Mount Kimbie, est enfin en écoute

par Antoine Tombini

Le troisième album est toujours une étape cruciale et pas évidente pour un groupe, même pour un duo de la trempe de Mount Kimbie. Leur premier LP, Crooks & Lovers, acclamé dès sa sortie, arrive en 2010 au sein d’une Angleterre envahie par la dubstep. Attendus au tournant, Dominic Maker et Kai Campos ne s’arrêtent pas à l’étiquette proprement électronique, parfois breakbeat, de leur première sortie et reviennent trois ans après avec l’excellent Cold Spring Fault Less You, sur le label Warp. Véritable patchwork de genres entre pop atmosphérique et nappes synthétiques, ce deuxième album les conforte au sommet d’une scène anglaise en ébullition. On se rappelle du superbe « Made To Stray » ou encore des « You Took Your Time » et « Meter, Pale, Tone » en featuring avec Archie Marshall, alias King Krule, comme si sa voix avait été façonnée pour se mélanger parfaitement à l’univers musical du groupe.

Mount Kimbie fait de nouveau appel au timbre unique du chanteur londonien pour un des temps fort de Love What Survives sur le morceau “Blue Train Lines”. Et il n’est pas le seul à prêter sa voix sur cet album. On retrouve aussi James Blake sur les titres « We Go Home Together », entre soul, blues et nappes électroniques, et « How We Got By » guidé par des notes de piano pures et sensuelles. Les collaborations des chanteuses Micachu et Andrea Balency, sur respectivement « Marilyn » et « You Look Certain (I’m Not So Sure) » prouvent une fois de plus leur aptitude créatrice pour une pop pointue et ensorcelante. Un régal.

Et si vous êtes plutôt Spotify :

Visited 70 times, 1 visit(s) today