Artwork de la cloud rave "INTERNET RAVE" de ce soir

Lyon : la première “cloud rave” de France sera diffusée ce soir depuis le Sucre

Suite à l’an­nonce du gou­verne­ment inter­dis­ant les rassem­ble­ments de plus de 100 per­son­nes sur tout le ter­ri­toire français pour lim­iter la prop­a­ga­tion du coro­n­avirus, les clubs sont en crise. Mais la résis­tance du dance­floor organ­ise déjà ses pre­mières actions. Inspiré par les “cloud raves” chi­nois­es, le club lyon­nais Le Sucre prévoit ce soir sur la plate­forme de jeu vidéo Twitch à 20h sa pre­mière INTERNET RAVE, tra­duc­tion plus fran­coph­o­ne du phénomène asi­a­tique de soirées club streamées en live sur Inter­net à des­ti­na­tion des chi­nois en quar­an­taine.

 

À lire également
Coronavirus : depuis les clubs vides, les DJs chinois créent la “cloud rave”

 

Une jolie ini­tia­tive prise dès la mise en place hier, ven­dre­di 13 mars, du décret sur les rassem­ble­ments en France : “Une fois toutes les pré­cau­tions pris­es pour fer­mer le club, nous avons voulu essay­er de répon­dre à cette sit­u­a­tion d’une manière un peu humoris­tique, sor­tir de la psy­chose ambiante et garder un peu de fête et de fun”, nous explique au télé­phone Pierre Zeimet, pro­gram­ma­teur du club. “C’est aus­si une manière de main­tenir un lien entre les DJs, l’équipe du Sucre et le pub­lic, dans une péri­ode où il est bon de se ser­rer les coudes.”

Cette INTERNET RAVE se stream­era donc depuis le Sucre, dans l’habituel DJ booth, avec des horaires amé­nagées, de 20h à 1h du matin. Côté pro­gram­ma­tion, il s’a­gi­ra de garder une par­tie des artistes orig­inelle­ment prévus au club ce soir-là, pour la rési­dence du Français Pablo Valenti­no, Chil­dren of the drum (qui devient pour l’oc­ca­sion la “chil­dren of the stream”), avec Mush et quelques invités locaux.

C’est aus­si une manière de main­tenir un lien entre les DJs, l’équipe du Sucre et le pub­lic, dans une péri­ode où il est bon de se ser­rer les coudes.”

Mais com­ment pay­er les frais néces­saires à cette soirée s’il n’y a aucun client dans le club ? “Notre objec­tif pre­mier n’est pas l’ar­gent mais avant tout de décom­press­er en ces temps d’in­quié­tude et aus­si de pro­pos­er de la musique pour tout le monde. C’est pourquoi l’ac­cès au stream sur Twitch sera gra­tu­it. Néan­moins, comme en Chine, les view­ers auront la pos­si­bil­ité, s’ils le souhait­ent, de faire des dona­tions via la plate­forme pour soutenir et rémunér­er le club et les DJs”, pré­cise le pro­gram­ma­teur. Et ce procédé pour­rait bien s’avér­er plus lucratif qu’on pour­rait le croire. Pour rap­pel, le 9 févri­er sur le compte Tik­Tok du club chi­nois One Third, on comp­tait plus d’un mil­lion de view­ers et un don d’en­v­i­ron 20 mil­lions de jetons Tik­Tok de la part des util­isa­teurs de l’application, équiv­a­lents à plus d’un mil­lion de RMB (env­i­ron 130 000€). Notre con­tact en Chine nous pré­ci­sait alors : “Pour les gros clubs, les gains générés par chaque stream dépassent ceux qui sont nor­male­ment générés sur place.”

Pour en revenir à la France, il y a fort à pari­er que d’autres clubs s’y met­tent dans les jours qui suiv­ent, ce qui serait évidem­ment une bonne chose au vu de la sit­u­a­tion actuelle. Quant au Sucre, qui ne sait pas encore com­bi­en de temps le club restera fer­mé, si la soirée de ce soir ren­con­tre le suc­cès, d’autres pour­raient venir.

Lien du stream à venir sur l’event Face­book

(Vis­ité 6 355 fois)