© Capture d'écran France Télévision

Mais c’était qui ce DJ à la fête de réélection d’Emmanuel Macron ?

Cette soirée du 24 avril était à la fête du côté de La République En Marche et du Champ de Mars. Le par­ti poli­tique du prési­dent sor­tant avait mis le paquet : scène au pied de la Tour Eif­fel, DJ-set dans le jardin du Champ de Mars, dra­peaux français ‑et européens- et gamins avec de larges sourires. La classe non ? Mais c’é­tait qui aux platines déjà ? 

C’est une sorte de boîte de nuit”, lâchaient ce 24 avril, les jour­nal­istes de France Télévi­sion. Ils n’avaient pas tort. Comme le veut la cou­tume, chaque résul­tat du sec­ond tour de l’élec­tion prési­den­tielle est suivi des dis­cours des can­di­dats et surtout du prési­dent fraiche­ment (ré)élu. Cette année, Emmanuel Macron avait choisi le Champ de Mars. Mais hors de ques­tion, pour lui et son équipe, de tomber dans l’en­nui d’une céré­monie pom­peuse et trop tra­di­tion­nelle. C’é­tait ambiance fête de la musique au pied de la Tour Eif­fel avec… DJ Vanet­ty der­rière les platines. Mais c’est qui ?

 

À lire également
1 candidat / 1 son : la playlist “Si j’étais Président” made in Tsugi

 

Vanet­ty est un DJ-producteur parisien adepte de deep house et rési­dent du Brach, hôtel 5 étoiles. Il compt­abilise trois pro­jets, dont un pro­duit par Ner­vous Records. Un label house new yorkais sur lequel des poids lourds de la musique élec­tron­ique comme Ker­ri Chan­dler ou Todd Edwards ont pro­duit des morceaux dans les années 90. La classe. L’été dernier, le musi­cien français avait mixé pour la grande soirée “bal masqué” du Château de Ver­sailles.

Loin des sets deep house de Chan­dler, hier soir ‑comme on pou­vait s’y attendre- c’é­tait plutôt ambiance “boîte du lit­toral atlan­tique en plein mois d’août” en atten­dant le dis­cours d’Em­manuel Macron. Vanet­ty a enchainé des morceaux con­nus des français, de la pop au rock en pas­sant par la French touch. Le DJ a notam­ment joué le track des Daft Punk, “One More Time”. Cer­taine­ment, un clin d’œil assumé aux élec­tions de 2017 et au slo­gan des mil­i­tants : “Et un et deux et cinq ans de plus !”… Où com­ment faire la fête quand près de la moitié des votants ont choisi l’ex­trême droite. Ça fait plaisir quand on sent que le mes­sage est passé.

(Vis­ité 12 931 fois)