Skip to main content
© Capture d'écran Twitter @MariahCarey
13 décembre 2022

Mariah Carey ‘reine de Noël’ : le sujet disséqué par un enseignant-chercheur

par Corentin Fraisse

Mariah Carey est devenue, au fil des années, un élément intrinsèquement lié aux festivités de Noël avec son immense tube « All I Want For Christmas Is You ». La diva RnB est aujourd’hui un élément figuratif de Noël, et elle y travaille sans relâche tout au long de l’année. Un phénomène analysé par un enseignant-chercheur français, qui aborde le sujet lors de ses cours. Avec le sérieux qu’il mérite.

Qu’on le veuille ou non on le connaît tous, on l’attend chaque année autant qu’il nous hante : le retour de Mariah Carey et de son « All I Want For Christmas Is You » sorti en 1994 -oui, il y a bientôt 30 ans. Si le titre est aussi ancré dans notre mémoire collective, s’il est devenu le titre de Noël par excellence, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est même un travail quasi-constant opéré par Mariah Carey et sa team communication. Un enseignant-chercheur à l’université de Nantes en sciences de la communication et études médiatiques, connu sur Twitter et Instagram sous le pseudo @A_La_Rasbaille, s’est penché sur le sujet. Il l’aborde même pendant ses cours.

 

 

Le phénomène est d’abord vu comme « trivial », pour reprendre un concept d’Yves Jeanneret en médialogie : la chanson « est réappropriée, se transforme, circule, acquiert une puissance sociale… parce qu’elle bénéficie de ressources qu’on essaie d’étudier en cours ». Le maître de conférences montre dans quelles mesures la chanson est un production médiatique servant des intérêts divers (des parodies aux publicités 1er degré). Depuis sa sortie, la chanson est régulièrement re-signifiée : elle s’adapte à l’époque, aux publics, aux attentes sociales. Réenregistrée en duo avec Justin Bieber pour les fans de pop et les plus jeunes, revisitée par Michael Bublé pour les trentenaires amateurs de jazz mainstream, ou encore remixée par Jermaine Dupri pour les accros au RnB. 

 

 

 

À chacune de ses apparitions télé -comme ici pour le fameux « Carpool Karaoke » avec James Corden– on retrouve la même iconographie stéréotypée : cadeaux emballés, guirlandes, sucres d’orge. Chaque année, elle donne le coup d’envoi des fêtes de Noël. « Elle travaille depuis 25 ans sur la resignification de sa chanson, et c’est loin d’être anodin. Elle travaille sur la ‘référence’, c’est-à-dire sur notre capacité à comprendre ce que nous regardons, en faisant un lien sémantique avec le monde, avec nos vies. »

La chanson iconique de Mariah Carey sert des intérêts multiples, et notamment commerciaux. Les marques l’utilisent régulièrement pour leurs pubs de Noël parce qu’elle est connue par tout le monde ou presque, et qu’elle est facilement identifiable, dès que les premières notes retentissent. Cela leur permet « d’actualiser leur image, de la pérenniser dans l’imaginaire social, en captant l’attention des usagers des plateformes (TikTok, Youtube, etc.) ». Ici chez McDonalds, qui présentait « the Mariah Menu ».

Si la chanson marche autant, c’est aussi grâce aux ressources des supports médiatiques. Bien sûr elle est instrumentalisée (justement par la pub, entre autres) mais elle est également « instrumentée » : c’est-à-dire que des outils assurent sa circulation, sa transformation, sa réappropriation. Un compte Youtube ou TikTok prendra de l’ampleur et gagnera en visiblité s’il utilise Mariah Carey et/ou la chanson -à coups de hashtags, de memes, de liens et d’incitation au partage. Grâce à la chanson, on peut se faire connaître.

Mariah Carey fait référence, et pas seulement avec les éléments liés à Noël. Elle le fait aussi avec un geste caractéristique. Celui où elle se bouche une oreille en fermant les yeux (l’image ci-dessous) : le geste illustre sa capacité à atteindre des notes aigües. Il est repris par de nombreuses chanteuses, chantant « All I Want for Christmas Is You »… Mariah Carey est désormais un élément du corps social : on la cite gestuellement.

mariah carey yihi

© Capture d’écran YouTube

L’enseignant-chercheur termine son thread ainsi : « Le succès de « All I Want for Christmas » de Mariah Carey peut donc s’expliquer par sa capacité à préfigurer la communication (on crée une attente, une promesse, on s’ajuste), à la conditionner (on donne des moyens, on distribue des rôles), à la susciter (on est appelé à partager) »

 

 

Evidemment, pour la rédaction de cet article, il a fallu synthétiser et raccourcir une réflexion plus profonde, complète et détaillée sur le sujet. On vous invite à suivre le compte Twitter ainsi que le travail de @A_La_Rasbaille, enseignant-chercheur à l’Université de Nantes en sciences de la communication et études médiatiques.

Visited 83 times, 1 visit(s) today