Matthew Dear — DJ Kicks

Le pre­mier DJ‐Kicks de l’année 2017 ayant été con­fié à Matthew Dear, il fal­lait s’attendre à un mix rem­pli de sen­su­al­ité, de min­i­mal­isme, par­fois sub­til et élé­gant, sou­vent péné­trant et énergique. En com­mençant par “Ode” de Nils Frahm, l’Américain s’assure un bon lance­ment avant de se laiss­er gliss­er dans un univers de plus en plus pro­fond. Les bruits si pro­pres à la min­i­male vril­lent notre esprit tan­dis que sa voix ras­sur­ante reten­tit dans nos oreilles et laisse la place au superbe­ment lan­goureux “Bread & But­ter” de Decius. Et puis là, boule­verse­ment, nos corps n’ondulent plus et lais­sent nos pieds gér­er la danse d’une tech­no vigoureuse. Un DJ‐Kicks, c’est tou­jours l’occasion de faire cadeau de tracks inédits, Dear ne déro­geant pas à la règle en offrant trois inédits, un sous son nom et deux sous son pseu­do Audion, avant de ter­min­er sur un morceau ayant usé pas mal de planch­ers, le “Kumu” de DJ Kal­ab & Baba Sis­soko. Avec une grande dex­térité, Matthew Dear présente ses nom­breuses facettes avec un mix en forme d’autoportrait. Et l’homme mys­térieux de son album Beams se trans­forme douce­ment, mais sûre­ment en déchaînée bête à dance­floor

(Vis­ité 588 fois)