Skip to main content
2 juin 2020

Mort de George Floyd : l’industrie de la musique lève le poing

par Arthus Vaillant

Pour lutter contre le racisme et les violences policières, à nouveau sur le devant de la scène médiatique avec le meurtre le 25 mai dernier de George Floyd par un policier de Minneapolis, l’industrie musicale se mobilise.

Dans un communiqué publié sur le site de Bandcamp, Ethan Diamond, son co-fondateur, a annoncé une nouvelle mesure, qui sera en vigueur le 19 juin prochain. Durant cette journée, tous les profits récoltés par la plateforme seront reversés à NAACP Legal Defense and Educational Fund, une organisation américaine de défense des droits civils. Ceci dans le but de soutenir « la justice raciale, l’égalité et le changement », a-t-il déclaré dans le communiqué. Traditionnellement, la plateforme récupère une part équivalente à 15% des ventes numériques et 10% du merchandising. Par le passé, elle a de nombreuses fois eu recours à cette initiative pour soutenir diverses causes (la dernière fois remonte au confinement pour soutenir les artistes en difficultés).

Cette décision a été prise en réponse aux récents meurtres de George Floyd, mais aussi de Tony McDade, Sean Reed, Breonna Taylor et Ahmaud Arbery par des policiers américains.  » Nous soutenons ceux qui réclament à juste titre justice, égalité et changement, ainsi que les personnes de couleur partout dans le monde qui vivent avec le racisme tous les jours, y compris bon nombre de nos collègues et artistes et fans faisant partie de la communauté Bandcamp », peut-on lire dans le communiqué.

 

À lire également
Qui était George Floyd, ancien rappeur dont le meurtre enflamme les États-Unis

 

Ainsi, à partir de ce 19 juin et pour tous les 19 juin à venir, la plateforme cèdera 100% des recettes générées sur le site à l’organisation NAACP. Et ce n’est pas tout. Bandcamp va également reverser 30 000 dollars par an à des organisations qui « luttent pour la justice raciale et créent des opportunités pour les personnes de couleur ». 

Cette initiative a également été reprise par Beatport, concurrent de Bandcamp.

Black Out Tuesday : l’industrie de la musique se mobilise

Dans le même temps, de nombreux autres acteurs de la musique ont décidé d’agir durant le #BlackOutTuesday. Ce mardi 2 juin, des dizaines de maisons de disques, dont Atlantic Records, Universal Music ou Columbia Music, ont interrompu leurs activités pour montrer leur solidarité et soutien au mouvement de lutte pour la justice et l’égalité raciale. Certaines sociétés, dont le tourneur international Live Nation, ont décidé de fermer leurs bureaux toute la journée.

De son côté, SoundCloud a modifié la mise en page de son site. Dans un communiqué, la plateforme a affirmé faire partie du mouvement. « Aujourd’hui, nous rejoignons Black Out Tuesday, un moment de solidarité qui unit l’industrie de la musique contre le racisme, l’injustice et les inégalités vécues par la communauté Noire. […] Nous croyons en la puissance de notre plateforme pour soutenir et élever notre communauté Noire – qu’ils soient employés, créateurs, auditeurs et partenaires. Nous sommes dans le mouvement, pas pour aujourd’hui, mais pour l’histoire. »

Pour les plateformes de streaming, Spotify va ajouter dans certaines de ces playlists 8m46 de silence. Une durée symbolique représentant la période durant laquelle le policier a étouffé George Floyd.

Même son de cloche du côté de certains médias qui ont fait le choix de ne rien poster ou de ne poster que des articles en rapport avec la cause.

Sur les réseaux sociaux, un mouvement s’est également créé. Des millions de personnes ont partagé une photo d’un carré noir, accompagné du message #BlackOutTuesday en synonyme de soutien. Cette journée du 19 juin sera marquée en France par un rassemblement à Paris, afin de demander justice pour Adama Traoré, décédé après son interpellation à Beaumont-sur-Oise le 19 juillet 2016.

En parallèle, une campagne de dons et des pétitions ont été lancées depuis quelques jours. Des artistes du monde entier y ont participé en partageant différents liens, dont The Weeknd, James Blake ou Jay-Z. Ce dernier, par l’intermédiaire du label Roc Nation, dont il est le fondateur, a commandé une page de publicité en l’honneur de George Floyd. Cette page, sur laquelle apparaissait entre autres un discours de Martin Luther King, a été publiée dans des quotidiens américains tels que le New York Times, le Chicago Tribune ou le Philadelphia Enquirer.

De leur côté, le duo Run The Jewels qui sortira Run The Jewels 4 le 5 juin prochain a décidé de le rendre gratuit à l’écoute pour apporter son soutien au mouvement.

Visited 31 times, 1 visit(s) today