Mort de George Floyd : l’industrie de la musique lève le poing

Pour lut­ter con­tre le racisme et les vio­lences poli­cières, à nou­veau sur le devant de la scène médi­a­tique avec le meurtre le 25 mai dernier de George Floyd par un polici­er de Min­neapo­lis, l’in­dus­trie musi­cale se mobilise.

Dans un com­mu­niqué pub­lié sur le site de Band­camp, Ethan Dia­mond, son co-fondateur, a annon­cé une nou­velle mesure, qui sera en vigueur le 19 juin prochain. Durant cette journée, tous les prof­its récoltés par la plate­forme seront rever­sés à NAACP Legal Defense and Edu­ca­tion­al Fund, une organ­i­sa­tion améri­caine de défense des droits civils. Ceci dans le but de soutenir “la jus­tice raciale, l’é­gal­ité et le change­ment”, a‑t-il déclaré dans le com­mu­niqué. Tra­di­tion­nelle­ment, la plate­forme récupère une part équiv­a­lente à 15% des ventes numériques et 10% du mer­chan­dis­ing. Par le passé, elle a de nom­breuses fois eu recours à cette ini­tia­tive pour soutenir divers­es caus­es (la dernière fois remonte au con­fine­ment pour soutenir les artistes en dif­fi­cultés).

Cette déci­sion a été prise en réponse aux récents meurtres de George Floyd, mais aus­si de Tony McDade, Sean Reed, Bre­on­na Tay­lor et Ahmaud Arbery par des policiers améri­cains. ” Nous soutenons ceux qui récla­ment à juste titre jus­tice, égal­ité et change­ment, ain­si que les per­son­nes de couleur partout dans le monde qui vivent avec le racisme tous les jours, y com­pris bon nom­bre de nos col­lègues et artistes et fans faisant par­tie de la com­mu­nauté Band­camp”, peut-on lire dans le com­mu­niqué.

 

À lire également
Qui était George Floyd, ancien rappeur dont le meurtre enflamme les États-Unis

 

Ain­si, à par­tir de ce 19 juin et pour tous les 19 juin à venir, la plate­forme cèdera 100% des recettes générées sur le site à l’or­gan­i­sa­tion NAACP. Et ce n’est pas tout. Band­camp va égale­ment revers­er 30 000 dol­lars par an à des organ­i­sa­tions qui “lut­tent pour la jus­tice raciale et créent des oppor­tu­nités pour les per­son­nes de couleur”. 

Cette ini­tia­tive a égale­ment été reprise par Beat­port, con­cur­rent de Band­camp.

Black Out Tuesday : l’industrie de la musique se mobilise

Dans le même temps, de nom­breux autres acteurs de la musique ont décidé d’a­gir durant le #Black­OutTues­day. Ce mar­di 2 juin, des dizaines de maisons de dis­ques, dont Atlantic Records, Uni­ver­sal Music ou Colum­bia Music, ont inter­rompu leurs activ­ités pour mon­tr­er leur sol­i­dar­ité et sou­tien au mou­ve­ment de lutte pour la jus­tice et l’é­gal­ité raciale. Cer­taines sociétés, dont le tourneur inter­na­tion­al Live Nation, ont décidé de fer­mer leurs bureaux toute la journée.

De son côté, Sound­Cloud a mod­i­fié la mise en page de son site. Dans un com­mu­niqué, la plate­forme a affir­mé faire par­tie du mou­ve­ment. “Aujour­d’hui, nous rejoignons Black Out Tues­day, un moment de sol­i­dar­ité qui unit l’in­dus­trie de la musique con­tre le racisme, l’in­jus­tice et les iné­gal­ités vécues par la com­mu­nauté Noire. […] Nous croyons en la puis­sance de notre plate­forme pour soutenir et élever notre com­mu­nauté Noire – qu’ils soient employés, créa­teurs, audi­teurs et parte­naires. Nous sommes dans le mou­ve­ment, pas pour aujour­d’hui, mais pour l’his­toire.”

Pour les plate­formes de stream­ing, Spo­ti­fy va ajouter dans cer­taines de ces playlists 8m46 de silence. Une durée sym­bol­ique représen­tant la péri­ode durant laque­lle le polici­er a étouf­fé George Floyd.

Même son de cloche du côté de cer­tains médias qui ont fait le choix de ne rien poster ou de ne poster que des arti­cles en rap­port avec la cause.

Sur les réseaux soci­aux, un mou­ve­ment s’est égale­ment créé. Des mil­lions de per­son­nes ont partagé une pho­to d’un car­ré noir, accom­pa­g­né du mes­sage #Black­OutTues­day en syn­onyme de sou­tien. Cette journée du 19 juin sera mar­quée en France par un rassem­ble­ment à Paris, afin de deman­der jus­tice pour Adama Tra­oré, décédé après son inter­pel­la­tion à Beaumont-sur-Oise le 19 juil­let 2016.

En par­al­lèle, une cam­pagne de dons et des péti­tions ont été lancées depuis quelques jours. Des artistes du monde entier y ont par­ticipé en partageant dif­férents liens, dont The Week­nd, James Blake ou Jay‑Z. Ce dernier, par l’in­ter­mé­di­aire du label Roc Nation, dont il est le fon­da­teur, a com­mandé une page de pub­lic­ité en l’hon­neur de George Floyd. Cette page, sur laque­lle appa­rais­sait entre autres un dis­cours de Mar­tin Luther King, a été pub­liée dans des quo­ti­di­ens améri­cains tels que le New York Times, le Chica­go Tri­bune ou le Philadel­phia Enquir­er.

De leur côté, le duo Run The Jew­els qui sor­ti­ra Run The Jew­els 4 le 5 juin prochain a décidé de le ren­dre gra­tu­it à l’é­coute pour apporter son sou­tien au mou­ve­ment.

(Vis­ité 358 fois)