Skip to main content
13 décembre 2022

Mort de Manuel Göttsching, légende de la scène allemande expérimentale

par Adèle Chaumette

Emblème du rock germanique et figure de la musique électronique expérimentale, le musicien allemand Manuel Göttsching s’est éteint à l’âge de 70 ans. Il avait notamment mis son empreinte sur l’histoire de la musique avec son mythique et psychédélique album, E2-E4.

La base première de Göttsching fût rapidement la guitare classique, qui se transformera par la suite en électrique et lancera la carrière du musicien. En compagnie de Klaus Schulze et Hartmut Enke, il fonde son premier groupe Ash Ra Tempel. Nous sommes alors en 1970. Cinq ans après, la groupe annonce une séparation, marquée par la sortie du premier album solo de Manuel Göttsching, Inventions For Electric Guitar. Il continue en solo, composant, jouant et improvisant avec ses guitares, créant au fil du temps des effets absolument nouveaux. En 1984, surfant plus que jamais sur la vague psychédélique accrue du moment, il dévoile l’un de ses plus grands chefs-d’oeuvre : E2-E4. L’album se compose d’un morceau électronique d’une heure, dont le caractère répétitif, progressif et séquencé fera de lui l’un des meilleurs albums des années 80.

Album pionnier de l’histoire de la musique électronique européenne, il influencera par la suite bon nombre de producteurs et de DJs. Il sera notamment samplé par le groupe italo-house Sueño Latino, qui en fera un classique intemporel de la dance music. Un remix de « Sueño Latino » verra le jour quelques temps après, sur lequel Göttsching ajoutera lui-même des accords de guitare. Il a également inspiré le producteur de Détroit Carl Craig, qui avait samplé une partie de l’album pour ses inusables remix « Remake Uno » et « Remake Duo ». LCD Soundsystem s’en inspirera pour son morceau de 46 minutes, « 45:33 ». On voit à quel point Manuel Göttsching fut une source d’inspiration majeure pour plusieurs grands noms de la musique électronique. Comme Alan Oldham et Carl Craig, beaucoup lui rendent hommage sur les réseaux sociaux.

À lire aussi 🔊 Renouveau de la new wave allemande : ce joli mix pour Tsugi Radio

 

Visited 109 times, 1 visit(s) today