Skip to main content
© Alan Paone
19 avril 2023

Nos frenchies à Coachella : les notes de Tsugi

par Vicky Pozzobon

Coachella est une porte d’entrée sur la scène internationale pour de nombreux artistes. Ce festival mythique fait de plus en plus de place aux artistes étrangers, dont aussi à nos frenchies. Cette année, ils sont six à avoir foulé le désert californien : retour sur leurs performances. (Et on rappelle parce que pour certains, ça n’a pas eu l’air de rentrer : Marc Rebillet n’est pas français)

Crystallmess – 9/10

On commence par le haut du panier avec le concert le plus attendu du festival, voire de l’année. On parle de celui de Frank Ocean, bien sûr. À la surprise de tous, ce n’est pas forcément lui qui a fait sensation, mais bien celle qui a ouvert pour lui, postée derrière les platines : la française Crystallmess (qu’on connait bien ici, puisqu’elle est déjà passée aux platines de Tsugi Radio) ! Avec des productions uniques en son genre, elle nous emmène dans son univers afrofuturiste, et on valide. Cette performeuse a fait danser toute la Coachella Stage, y compris les agents de sécurité. Attendez-vous à entendre parler d’elle cette année ! Et pour ceux qui la découvrent seulement, voici l’une de ses Boiler Room qui nous a transcendés. Pour nous c’est un solide 9/10 !

Christine and the Queens – 5,5/10

Christine and the Queens nous donne plus l’impression d’être au festival d’Avignon que sous le soleil Californien. Avec son discours cynique et ses ailes d’anges, l’artiste a calmé les foules. Malgré une atmosphère moins festive, il nous a livré une performance puissante aux vocalises aériennes. Même si c’est un artiste qu’on a parfois admiré (avant de perdre un peu le sens de ses projets) pour la scène de Coachella on s’attendait à une performance avec plus de joie de vivre, c’est un 5,5/10.

 

The Blaze – 7,5/10

Pour sa deuxième apparition dans le festival californien, The Blaze continue de nous émouvoir, et il semble que le public aussi. Pour cause, difficile de ne pas être touché par les sonorités mélancoliques et les voix trafiquées du duo français. C’est simple et efficace. Les oreilles et les yeux sont obsédés par l’univers de Guillaume et Jonathan, et si les larmes montent aux yeux, les pieds ne peuvent se retenir de danser. On ne se lassera pas d’eux de si tôt, et même si la team Coachella nous a frustrés en n’offrant que 6 minutes de leur set sur YouTube, on donne au duo un bon 7,5/10.

Chloé Caillet – 6,5/10

Celle qui foule le festival depuis ses 18 ans s’est installée derrière les platines à deux reprises le weekend dernier. Après avoir fait monter la température sur le Yuma Stage le samedi, elle est remontée sur scène le dimanche pour le closing de l’une des soirées after-party les plus courues de Coachella : la Framework. En b2b avec DJ Tennis, Chloé s’est démarquée de sa prestation de l’an dernier. Néanmoins étant une habituée du festival on s’attendait à un peu de renouveau, qu’elle quitte sa zone de confort ! Pour ça on lui attribue la note de 6,5/10… C’est pas si terrible !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Chloé Caillet (@chloecaillet)

Lewis OfMan – 9/10

Entre drum’n bass et synth-pop, Lewis OfMan utilise les remixes de son premier album pour faire balancer le corps des festivaliers. L’émotion explosive de l’artiste se fait ressentir et ça nous réjouit. « Big time » d’après Vladimir Cauchemar et ça se comprend. Avec son groove et ses mélodies entêtantes, le prodige de l’électro français nous a comblés de bonheur. (Rien que ça) Alors c’est un 9/10 !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par lewis ofman (@lewisofman)

Dombresky – 

Désormais le DJ français est bien implanté aux États-Unis. Lui qui cumule les dates et les apparitions sur le continent a foulé pour la première fois la scène de Coachella. En transformant le stage en un immense club disco, on imagine que Dombresky n’a pas eu de mal à conquérir le coeur du public. Nous, on reste un peu sur notre faim et attendons avec impatience la vidéo mise en ligne par la chaîne youtube de Coachella. En attendant, voici son set complet pour l’EDC Mexico de l’année dernière (ci-dessous).

On finit notre petite review des frenchies à Coachella avec un non-noté, à vous de nous faire un retour sur la performance de Dombresky !

 

Visited 165 times, 1 visit(s) today