© Atiba Jefferson

Nosaj Thing dévoile “Blue Hour” premier single de son cinquième album

Cinq ans après son dernier album, Nosaj Thing revient enfin avec un sin­gle annon­ci­a­teur de son cinquième opus Con­tin­ua. Chan­té par l’améri­caine Julian­na Bar­wick, “Blue Hour” est un titre envoû­tant qui nous trans­porte directe­ment dans les rues de Los Angeles.

On ferme les yeux. Et on se retrou­ve dans une voiture la nuit, à tra­vers­er les grandes allées de Los Ange­les. Les lumières des lam­padaires défi­lent et on aperçoit au loin, dans l’om­bre, le relief des collines. Lente­ment les pre­miers rayons du soleil illu­mi­nent le som­met des mon­tagnes. Comme un appari­tion mys­tique. C’est le sen­ti­ment qui nous par­court à l’é­coute de “Blue Hour”, le nou­veau sin­gle atmo­sphérique de l’artiste, pro­duc­teur et DJ cal­i­fornien Nosaj Thing chan­té par Julian­na Bar­wick, avec qui il a déjà col­laboré sur le dernier album de la chanteuse.

Avec “Blue Hour”, Nosaj Thing dévoile ain­si les con­tours de son cinquième album Con­tin­ua. Aucun détail n’a encore été pré­cisé quant à sa sor­tie prochaine. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on aura atten­du ce cinquième album longtemps : voilà cinq ans que l’artiste ne nous avait pas embar­qués dans ses paysages sonores, à la fois mélan­col­iques et libéra­teurs. Des claviers, des voix, des mélodies légères, aéri­ennes qui nous ramè­nent à un moment récon­for­t­ant de notre vie. Pas éton­nant que le pro­duc­teur ait fait les pre­mières par­ties de The XX ou encore The Week­end.

Si vous n’êtes pas fam­i­li­er du tra­vail de Nosaj Thing, il vous est arrivé de l’é­couter sans le savoir. L’artiste a pro­duit des rappeurs comme Kendrick Lamar, Kid Cudi ou encore Chance the Rap­per. C’est lui der­rière les pro­duc­tions des tracks  “Man on the Moon (The Anthem)” et “Anoth­er Day” de Kid Cudi, “Cloud 10” de Kendrick Lamar et “Para­noia” de Chance The Rap­per. Dans cha­cune de ses pro­duc­tions on recon­naît sa pâte, ce sen­ti­ment de nos­tal­gie si par­ti­c­uli­er. Autant dire que l’on hâte de retrou­ver notre safe-place avec la sor­tie de Con­tin­ua.

(Vis­ité 285 fois)