© JD Fanello

La Femme dévoile le clip de “Sacatela” et la sortie de son nouvel album

La Femme dévoile enfin le clip du sum­mer hit “Sacatela” et dévoile la sor­tie de son prochain album Teatro Luci­do. Ce sera le 4 novem­bre prochain. Un opus entière­ment chan­té en espag­nol, pre­mier d’une série d’al­bums thématiques.

On l’a enten­du en boucle tout l’été. Sur France Inter, Nova, FIP, dans nos playlists Spo­ti­fy, aux blind-tests de nos bars du coin… “Sacatela, sacatela, sacatela…” Enfin, La Femme dévoile le clip de son sin­gle “Sacatela”, qui ne fait plus qu’un avec nos vacances. Un clip se déroulant au bord de la mer — pas déroutant — à l’Hôtel Amour de Nice. Le groupe est au com­plet. On y retrou­ve Mar­lon Mag­née et Sacha Got, les deux fon­da­teurs, mais aus­si leurs musi­ciens et chanteuses, dont l’artiste et per­formeuse Sam Quealy. Tous·tes sont vêtu·es de leurs plus beaux vêtements/peignoirs de nouveaux·elles rich­es et prof­i­tent d’un train de vie oisif, loin de la gri­saille du tra­vail. Réal­isée par Ilan Zer­rou­ki, la vidéo dépeint ain­si de manière théâ­trale les désirs inavoués et rêves inachevés. Le “sacatelisme”, en somme. 

Et on peut dire que ce “sacatelisme” n’est pas prêt de s’ar­rêter avec l’été. Car le groupe a prof­ité de la sor­tie de ce clip col­oré pour annon­cer la sor­tie de son qua­trième album Teatro Luci­do. Pre­mier d’une série d’albums thé­ma­tiques inti­t­ulée ‘Col­lec­tion Odyssée’.

Le 4 novem­bre prochain, l’au­tomne aura donc des couleurs d’Es­pagne. Teatro Luci­do est entière­ment écrit dans la langue de Cer­van­tès. Après l’anglais, c’est donc à l’es­pag­nol de pass­er à la moulinette La Femme. Déjà sur Par­a­digmes, le groupe fai­sait savoir ses envies d’ex­péri­men­ta­tions en langue his­panique avec le titre “Jardin”. Un espag­nol chan­té de manière impar­faite et assumée. Et on doit se l’avouer, c’est peut-être cela qui fait le charme de La Femme : n’en avoir rien à faire, libér­er les corps mais aus­si les langues.

Ce nou­v­el opus est le fruit des périples de la joyeuse bande entre Espagne et Mex­ique, de Séville, Madrid, Grenade, à Mex­i­co, Cuaute­pec ou encore Padul. Un car­net de voy­age où se croisent joie, rires, larmes, paysages et ferias. Teatro Luci­do lui-même, tire son nom d’un théâtre bohémien des années 1900 de la ville de Mex­i­co, où le groupe s’est ren­du plusieurs fois lors de voy­ages. On a hâte de décou­vrir à quoi va ressem­bler cette carte postale d’émotions.

(Vis­ité 2 105 fois)