Skip to main content
© Andrea Montano
26 août 2022

💿 UTO sort ‘Touch the Lock’, premier album organique et joliment dĂ©structurĂ©

par Juliette Soudarin

AprĂšs 6 ans d’activitĂ©, le duo UTO sort enfin son premier album, Touch the Lock. Un album organique oĂč se mĂȘlent urgence et lĂ©gĂšretĂ©. Une immersion intĂ©rieure en pleine nature.

Le chĂąteau d’Augerville dans le Loiret a vu passer entre ses murs beaucoup d’histoires. Des fĂȘtes organisĂ©es au XIXe siĂšcle par le politique Pierre-Antoine Berryer oĂč se cĂŽtoyaient Chateaubriand, Alexandre Dumas fils, Franz Liszt, Rossini, Alfred de Musset ou encore EugĂšne Delacroix Ă  la LibĂ©ration oĂč le le docteur allemand Kopp avait transformĂ© Augerville en laboratoire de cocaĂŻne. C’est non-loin de ce lieu chargĂ© d’anecdotes et de rĂ©cits, cloĂźtrĂ© dans une cabane-studio au milieu des bois, que le duo UTO s’est installĂ© pour Ă©crire son premier album Touch the Lock.

Depuis 2016, Emile et Neysa dĂ©veloppent une pop indietronica Ă  mi-chemin entre les genres, des sonoritĂ©s symphoniques, organiques, parfois rock. À la fois envoutantes et dĂ©routantes, un peu Ă  l’image de ce chĂąteau du Loiret. C’est avec les titres « That Itch » et  » The Beast » que les amoureux se font connaĂźtre du public. Deux titres antagoniques. Le premier est lourd, le second est lĂ©ger, colorĂ©, on court en pleine nature. Six ans aprĂšs Touch the Lock est l’aboutissement des pĂ©ripĂ©ties musicales de UTO.

 

À lire aussi Interview : on a parlĂ© Brixton, Slipknot et post-genre avec Wu-Lu Ă  Cabaret Vert

 

Le premier mot qui nous vient Ă  l’esprit Ă  l’Ă©coute de ce premier album, c’est « nature ». Peut-ĂȘtre est-ce en raison du lieu oĂč a Ă©tĂ© composĂ© Touch the Lock. Au milieu des arbres et des champs, on ne peut qu’Ă©couter la faune, la flore et puis son « moi » intĂ©rieur. Touch the Lock ne raconte pas une histoire en particulier. Il conte des sentiments et des ressentis. La pesanteur sur « Heavy Metal » et « Délaisse », la suspension et la déconnexion sur « Lock Myself » et » Behind Windows » et l’errance qui en découle sur « Row Paddle »,  » Steps in the dark »,  « Souvent Parfois ». Emile et Neysa ouvrent une boĂźte Ă  questions et Ă©motions, mais laisse le tout en suspens, sans rĂ©ponse. L’une d’elles est d’ailleurs le deuil. La moitiĂ© du duo, Neysa, a perdu deux proches pendant l’enregistrement de l’album, ce qui a teintĂ© une partie l’album. Notamment le titre « This New Phase » qui parle de la peine que représente la disparition d’un visage.

Ainsi s’enchainent sur ces 12 titres des morceaux urgents et graves, et des mĂ©lodies plus aĂ©riennes. Touch the Lock s’ouvre sur « DĂ©laisse ». Un titre organique, qui donne l’impression de nous mĂ©tamorphoser en l’eau, de nous dĂ©verser goĂ»te par goĂ»te dans une riviĂšre. Il est ensuite suivi par « Row Paddle », dont la rythmique et et les claviers lourds et rapides, la voix de Neysa basse et frĂ©missante, nous transportent dans une course poursuite en pleine forĂȘt. En deux morceaux le dĂ©cors de l’album est posĂ©. Mais le titre pour nous qui marque Touch the Lock n’est autre que le single « Heavy MĂ©tal ». Une intro susurrĂ©e, puis des guitares heavy. Soudainement, le monde est beaucoup plus lourd sur nos Ă©paules. Mais cela c’est avant que les claviers psychĂ©dĂ©liques venues tout droit des annĂ©es 60′ ne prennent le relais. On se remet alors Ă  danser. LĂ©ger.

« Nous avons dû ouvrir de nombreuses portes en nous-mêmes pour faire ce disque. Nous ne sommes jamais restés fidèles à une méthode ou à un style. Nous avons dû continuer à déverrouiller des parties de nous-mêmes pour l’élaborer. C’est devenu une sorte de liberté de ne jamais se limiter à choisir une seule direction. Neysa a fait des morceaux toute seule pour la première fois, par exemple. Elle a senti qu’elle était prête à ouvrir cette serrure », explique Émile.

Trois artistes ont accompagnĂ© le processus de crĂ©ation de ce premier album. Kim Gordon et son titre « Sketch Artist« , Tirzah et Adrianne Lenker. On comprend alors d’oĂč vient la pesanteur, l’expĂ©rimentation et la douceur de Touch the Lock. Sur « Behind   Windows » on retrouve la dĂ©licatesse d’Adrienne Lenker, sur « Heavy Metal », « Row Paddle » ou encore « Steps in the Dark » un peu de « Sketch Artist », et des bizarreries, textures sonores de Tirzah.

Touch the Lock n’est pas un album qu’on Ă©coute Ă  la volĂ©e, c’est un album dans lequel on s’immerge longuement pour en capter toute les subtilitĂ©s et se laisser emporter dans un voyage intĂ©rieur en pleine nature.

Visited 99 times, 2 visit(s) today