On en est où avec Frank Ocean ?

Frank Ocean ou le meilleur com­mu­ni­quant de l’an­née : après avoir tenu le monde en haleine pen­dant des mois, l’artiste améri­cain a finale­ment sor­ti deux albums, un mag­a­zine et un clip. S’il est aus­si le plus pro­lifique en 2016, il rav­it son pub­lic et une sphère musi­cale quelque peu hor­rip­ilée par toute cette attente.

Deux jours après End­less, album sur­prise issu du désor­mais célèbre live stream en noir et blanc, Ocean dévoilait Blond, sec­ond long for­mat tout aus­si inat­ten­du. Le disque con­tient de belles col­lab­o­ra­tions avec Bey­on­cé, Kanye West, Andre 3000, Pharell Williams, Tyler The Cre­ator, Jamie XX ou encore James Blake et Rick Rubin. Sup­posé être inti­t­ulé Boys Don’t Cry, Blond est bien l’al­bum atten­du depuis avril 2015. L’un comme l’autre sont disponibles unique­ment sur Apple Music et s’ac­com­pa­g­nent d’un mag­a­zine et d’un clip.

Le pre­mier, affichant le titre Boys Don’t Cry en cou­ver­ture, a été dis­tribué dans des pop-ups à New-York, Lon­dres, Chica­go et Los Ange­les. A l’in­térieur, on peut décou­vrir un sup­plé­ment de noms qui allonge la liste déjà pres­tigieuse des con­tribu­teurs du sec­ond disque (Kendrick Lamar, Bri­an Eno…). De belles séries de pho­tos, un texte sur McDon­ald signé Kanye West, des inter­views et un poème d’O­cean. Le clip était quant à lui un dernier coup de com­mu­ni­ca­tion, un lien entre les deux albums pour achev­er un pub­lic impa­tient et un peu per­du. “Nikes”, pre­mier titre de Blond, est dédié au mou­ve­ment Black Lives Mat­ter, soutenu par Ocean. Les images ont un grain vieil­li, Ocean porte de l’eye-liner, nudité, pail­lettes, argent et Nikes sont de sor­tie. On a a pri­ori assez enten­du par­ler de Frank Ocean pour toute une vie, il ne nous reste plus qu’à prof­iter de tout ce que l’artiste nous a offert ce week-end : “J’ai passé le meilleur moment de ma vie à réalis­er tout ça. Mer­ci à tous et surtout à ceux qui m’ont aidé à ne pas oubli­er de finir.

(Vis­ité 70 fois)