Skip to main content
©The Absolut Company Creation
27 juillet 2021

On était à Nuits sonores et on a testé le Brain Performance Mix

par Jacques Simonian

Dans le cadre de l’édition Hors-Série du festival lyonnais Nuits Sonores, on a pu essayer un petit casque qui permet de composer de la musique avec sa pensée… et ça marche!

Pour le dernier jour de cette semaine lyonnaise festive, The Absolut Company Creation a réservé une surprise au public convié le samedi sur le site aux usines Fagor-Brandt (Lyon 7eme). L’objectif: pouvoir tester un petit bijou d’inventivité lors d’une expérience mêlant musique électronique, technologies et neuroscience. Installé dans le container sombre aux allures de mini salle de cinéma niché dans l’un des halls du site, la team était ravi de nous dévoiler le fonctionnement de ce petit casque frontal pensé main dans la main avec les Français de la start-up Nextmind — spécialisé dans le domaine des neurosciences — et l’artiste Molécule, toujours plus inspiré que jamais par les possibilités qu’offrent les nouvelles technologies.

Après quelques années de travaux conjoints, ils montrent enfin leur création, volontairement très « user friendly ». On a donc testé ce drôle de système. Facile à enfiler grâce à ses bandeaux latéraux réglables via des scratchs, la première étape est de positionner correctement les électrodes enforme de peigne sur l’arrière du crâne, afin que ces derniers puissent capter les petits signaux électriques générés par l’activité neuronale de l’utilisateur. Une brève session de calibrage consistant à fixer des cibles sur un grand écran plus tard, l’expérience peut commencer.

Brain Performance Mix

©Jacques Simonian

Avec cet « instrument du futur » vissé sur la tête, plus la peine de se servir de ses mains. Celle ou celui qui le porte peut désormais tout contrôler grâce à sa pensée. Avant d’aller plus loin, on se familiarise au fonctionnement de l’objet en navigant sur un player musical — exactement comme ceux proposés par les plateformes de streaming. En se concentrant, on passe à la chanson suivante. On met pause. On monte le son… tout ça en regardant les commandes permettant ces actions. Puis, vient le cœur du programme. Dans ce deuxième temps, une interface de création s’affiche. Similaire aux logiciels de composition de musique assistée par ordinateur et proposant donc plusieurs patterns, le principe est le même. Par la force de son esprit, on active — par exemple — la commande des synthétiseurs, et une ligne musicale s’enclenche. À celle-ci, on peut ajouter (ou retirer) d’autres éléments sonores en fixant les cases dédiées à ces effets. En quelques minutes, via cette version-test et une bonne dose de concentration, on a réussi à créer en deux temps trois mouvements son morceau grâce aux presets déjà enregistrés.

 

À lire également
Brain Performance Mix : le casque qui contrôle la machine par la pensée existe

 

À propos de la version finale du Brain Performance Mix que Molécule utilisera, elle permettra d’aller encore plus loin. Il pourra notamment se servir de logiciels plus complexes et ainsi commander du MIDI ou du Max/MSP ; le but étant de proposer une « performance live entièrement créée et contrôlée par le cerveau d’un artiste ». Tous les acteurs de ce « défi technologique important » espèrent que l’affaire sera possible dès l’automne2021. Nous serons bien évidemment présents à ce rendez-vous.

Visited 50 times, 1 visit(s) today