L’Ososphère : une programmation électronique de haut-vol

Cousin de l’Est du Sco­pi­tone, l’Ososphère allie numérique et musiques élec­tron­iques pour faire vibr­er Stras­bourg le temps d’une bonne semaine. Le fes­ti­val investit le Quarti­er Lai­terie sur qua­tre nuits (les 13, 14, 20 et 21 sep­tem­bre) de déca­dences élec­tron­iques réu­nis­sant la crème des artistes humano-technoïdes.

Et ça com­mence fort avec un ven­dre­di 13 qui va prob­a­ble­ment vous porter chance. En effet, les venues d’Ellen Allien, Len Faki, Paula Tem­ple, Tom­my Four Sev­en augurent une belle soirée. Sur les autres nuits, les gen­res se mélan­gent un peu plus avec Salut C’est Cool, La Fraicheur, Zim­mer, AZF, Arnaud Rebo­ti­ni, Kid­dy Smile… En bref, de nom­breux artistes aux styles (presque) aus­si var­iés qu’il y a de musiques élec­tron­iques.

L’Ososphère a pen­sé à tout en organ­isant des “Avant-Nuits” à base de con­férences sur les musiques de films avec notam­ment Yuk­sek, d’ex­po­si­tions et de live gra­tu­its avant que la nuit ne tombe. Et lorsque le jour se lève, il y a égale­ment de quoi s’oc­cu­per avec les “Après-Nuits” au bar La Kul­ture à par­tir de 6h du matin pour les couche-tard et les lève-tôt.

Entre ces nuits inter­minables d’amour, d’eau fraîche et de beau­coup de tran­spi­ra­tion, auront lieu des con­certs, notam­ment un qu’on vous sug­gère de voir absol­u­ment : le live “Acous­mat­ic 360°” de Molécule le 18 sep­tem­bre. Car oui, alli­er le numérique et les musiques élec­tron­iques, ça passe égale­ment par la tech­nolo­gie util­isée pour un live. Celle-ci se veut immer­sive grâce à l’utilisation de la tech­nolo­gie de l’hyperréalisme sonore L‑ISA de L‑Acoustics. Le futur, c’est main­tenant.

(Vis­ité 352 fois)