Oui, Bob Sinclar est le roi du confinement

Pour tromper l’en­nui, coincé chez lui, Bob Sinclar offre une heure de DJ set chaque jour sur sa page Face­book. Sur­prise : le DJ se lâche et livre des sets aus­si effi­caces que rafraîchissants. Et s’il était celui dont on a le plus besoin, à l’heure actuelle ?

Depuis le début du con­fine­ment, Bob Sinclar se met aux DJ sets depuis chez lui. Une heure de mix en direct sur sa page Face­book, chaque jour, de 14h à 15 h (ce qui vous laisse tout juste le temps de bas­culer sur le Mai­son Tsu­gi Fes­ti­val dès 15h). Chaque mix a une thé­ma­tique : une heure de french touch, de house, d’afro, et ain­si de suite. On ne peut pas dire que le pro­duc­teur de “Song Of Free­dom” soit subite­ment rede­venu under­ground, les titres sont sou­vent des clas­siques, sans grosse prise de risque. Mais il faut bien admet­tre que la qual­ité est là. Bien sûr, Bob Sinclar con­naît son sujet, il reste un dig­ger pas­sion­né avec 35 000 dis­ques à dis­po­si­tion. Mais surtout, il n’a rien per­du de son tal­ent de DJ depuis l’époque où il était rési­dent des Bains Douch­es, il y a déjà plus de vingt ans. Les tran­si­tions sont flu­ides, et chaque set s’avère être remar­quable­ment effi­cace.

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

14h/15h LIVE SESSION 🙏😜 #stay­home with me 🥰

Une pub­li­ca­tion partagée par BOB SINCLAR (@bobsinclar) le

David Guet­ta avait bien réus­si à créer la sur­prise en 2015, avec son Essen­tial Mix pour la BBC 1 (tout en retombant dans ses tra­vers récem­ment avec son track hom­mage à la tech­no de Detroit). Alors pourquoi pas Bob Sinclar, lui qui a été l’un des pio­nniers de la french touch ? D’autant plus que le DJ était déjà revenu à ses pre­miers amours house il y a un peu plus d’un an à l’occasion d’une soirée nom­mée House Music His­to­ry.

Bien sûr, on retrou­ve la mar­que de fab­rique du Français : ces com­men­taires un peu étranges, à la lim­ite du gênant mais au final très drôles et qu’on se sur­prend à atten­dre avec impa­tience. Ces “tout le monde, tout le monde” lors d’un drop, ces déhanchés qu’on sent incon­trôlables, son accent anglais façon Afi­da Turn­er… Mais après tout, est-ce que ce n’est pas aus­si ce qu’on attend tous de Bob Sinclar ? Ils sont le signe de la sincérité totale de l’artiste. Il s’amuse, tout sim­ple­ment, en partageant ce qui lui plaît et surtout sans trop se pren­dre au sérieux. Le résul­tat, il faut l’avouer, est très rafraîchissant, et on passe tout sim­ple­ment un bon moment. Cette bien­veil­lance dont il débor­de, n’est-ce pas ce dont on a le plus besoin pour sup­port­er le con­fine­ment ?

(Vis­ité 40 281 fois)