Valentin Chalandon

Paradox : le collectif qui fait danser le sud de Marseille à Casablanca

Prenez deux frères, ajoutez leur volon­té de dévelop­per la cul­ture de la musique élec­tron­ique sur les côtes Méditer­ranéennes et vous obtien­drez Para­dox. Fondé en octo­bre 2014, le col­lec­tif est une struc­ture cul­turelle qui œuvre pour la pro­mo­tion des musiques élec­tron­iques et des arts visuels et numériques. Née de leur pas­sion com­mune pour ce style musi­cal et les dis­ci­plines artis­tiques con­nex­es, leur voca­tion est d’ex­plor­er et dévelop­per cette scène. À l’aube de ses cinq ans, le col­lec­tif est main­tenant prêt à pass­er à la vitesse supérieure. C’est donc deux évène­ments qui vont avoir lieu à la fin sep­tem­bre : l’Omega à Mar­seille et le Fes­ti­val Skryp­töm Col­lec­tive qui posera ses platines de l’autre côté de la Méditer­ranée à Casablan­ca.

Dah­bi Saad

Il va y avoir de la nou­veauté sur la scène tech­no mar­seil­laise avec la pre­mière édi­tion de la soirée Omega, le ven­dre­di 27 sep­tem­bre prochain. Dix heures de son répar­ties entre deux lieux à tra­vers la cité phocéenne. Pre­mière étape à l’E­space Julien pour une per­for­mance live à huit mains du quatuor tech­no MÖD4RN, signé sur le label français Skryp­töm. Selon Alae Ram­dani, co-fondateur de Para­dox : “La volon­té de cette soirée est de pro­pos­er une expéri­ence tech­no dans un for­mat con­cert auquel le pub­lic n’est pas habitué”.  Pour l’oc­ca­sion, le live sera accom­pa­g­né par un show audio­vi­suel unique créé pour l’oc­ca­sion par Dylan Cote — habitué à tra­vailler avec plusieurs artistes comme par exem­ple Manu Le Malin. Après ces qua­tres heures de spec­ta­cle, un after se pour­suiv­ra jusqu’au bout de la nuit dans le club tech­no, le Baby. On pour­ra y retrou­ver Joe Farr, A.L.A.E et le colom­bi­en Son­i­co pour sa toute pre­mière fois en set dans la ville rebelle.

Valentin Cha­lan­don

Ensuite direc­tion le Maroc et plus par­ti­c­ulière­ment Casablan­ca pour pou­voir assis­ter au deux­ième évène­ment autom­nal de Para­dox. Orig­i­naires de la ville, les deux frères fon­da­teurs du col­lec­tif sont de retour sur leurs ter­res pour organ­is­er leur pre­mier Fes­ti­val Skryp­töm Col­lec­tive maro­cain. Après deux édi­tions à Caen et Nantes, le fes­ti­val don­nera rendez-vous au pub­lic dans la cap­i­tale économique maro­caine du 30 sep­tem­bre au 5 octo­bre prochain. Une expor­ta­tion qui tient son orig­ine dans la volon­té de “créer un pont trans-méditerranéen qui rap­proche la cul­ture tech­no des deux pays” selon Alae Ram­dani. Il y a égale­ment l’en­vie de faire prof­iter les musi­ciens de l’én­ergie et de la richesse des acteurs de la scène tech­no locale. Au pro­gramme, plusieurs rendez-vous organ­isés sous la formes de mas­ter class­es ouvertes au pub­lic afin de met­tre en avant la trans­mis­sion de savoirs et con­necter les artistes du label aux locaux. On pour­ra entre autres par­ticiper à des mod­ules comme “util­i­sa­tion de syn­thé­tiseurs hard­ware et mod­u­laire” ou encore “développe­ment de car­rière et label dans la musique élec­tron­ique”. Tous les horaires de ces mas­ter class­es seront disponibles d’i­ci le milieu de semaine sur la page du label. Le point d’orgue du fes­ti­val sera la soirée de clô­ture qui se déroulera au Con­fi­den­tiel où l’on pour­ra écouter le résul­tat de plusieurs jours de créa­tions orig­i­nales entre les artistes du label. On retrou­vera un live de Scan X,  Moke­ta & Shekon mais égale­ment pleins d’autres sur­pris­es pour cette pre­mière édi­tion maro­caine. Para­dox sert donc de passerelle au dessus de la Méditer­ranéen con­nec­tant ain­si les ama­teurs de musiques élec­tron­iques des deux rives.

(Vis­ité 428 fois)