Skip to main content
29 novembre 2017

Paris, son périph’ et musique urbaine dans le clip « Poésies » de Chaton

par Corentin Kieffer

Chaton dit écrire pour se sauver de la folie. Sa voix à fleur de peau teintée d’auto-tune place l’artiste dans nos grandes attentes de l’année à venir. Avec un rythme tiré du reggae et un ton désabusé, Chaton vient jouer dans la cours des musiques urbaines en compagnie des PNL, Columbine et autre Lomepal. Le titre « Poésies » est pour l’instant le seul morceau disponible à l’écoute, mais un album, Possible, est prévu pour mars 2018.

Pour patienter Chaton dévoile le clip de ce morceau, tourné dans le Paris périphérique. Le chanteur raconte s’être littéralement abandonné dans la création en écrivant « Poésies » et a trouvé en le réalisateur Raphaël Pfeiffer autant de passion et de conviction dans son art qu’est la mise en image. Le vidéaste présente son approche documentaire pour ce projet de cette manière :

« J’ai voulu faire un film simple qui traduise de manière minimaliste la poésie d’un environnement parisien urbain trop souvent écrasé par sa foule. Des routes, des habitudes, des destinations devenues des non-lieux à force d’être arpentés à répétition. Pour ce clip, on a commencé par suivre Chaton dans ses errances, dans le quartier qu’il habite et qui a nourri l’écriture du morceau. On s’est ensuite intéressé aux détails, en apparence anodins, sur lesquels il s’arrêtait : l’agencement des chaises dans un café lambda, le défilement du béton dans un parking, la première fenêtre d’un immeuble à allumer la lumière quand la nuit tombe… On a voulu montrer la charge poétique de ces éléments qui n’attirent en principe pas l’attention, et célébrer ce que Georges Perec décrit dans L’infra-ordinaire comme « l’interrogation de l’habituel ». »

Visited 6 times, 1 visit(s) today