Places de concert, vinyles, bouffe, Seth Troxler vend tout pour la bonne cause !

Une per­son­ne diag­nos­tiquée d’un can­cer du cerveau a, en moyenne, 25 % de chances de sur­vivre 5 ans à la suite de son diag­nos­tic. Un chiffre bas qui prou­ve les pro­grès qu’il reste à faire con­cer­nant cette mal­adie. Mal­heureuse­ment, la recherche néces­site des fonds et en pleine crise économique, c’est com­pliqué. Fort de ce con­stant, l’association aus­trali­enne Cure Brain Can­cer a lancé dif­férentes actions phil­an­thropiques afin de réu­nir de quoi lancer un pro­gramme de recherche d’envergure. Par­mi les per­son­nes recrutées, un nom bien con­nu des colonnes de ce mag­a­zine : Seth Trox­ler.

Le DJ améri­cain a ain­si fait par­tie d’un voy­age sur 10 jours organ­isé par l’as­so­ci­a­tion en Afrique. Cette expédi­tion nom­mée million$mission vient de se ter­min­er vic­to­rieuse­ment par une jolie pho­to partagée sur les réseaux soci­aux, elle a per­mis de réu­nir 1 mil­lion de dol­lars. Son but était l’ascension du Kil­i­mand­jaro, mon­tagne la plus haute d’Afrique, avec Seth Trox­ler et neuf autres per­son­nal­ités.

Mais le DJ a décidé d’en faire un peu plus et d’inviter ses fans à s’investir per­son­nelle­ment dans cette lutte. Pour cela, il a lancé une vente aux enchères dont les fonds revien­dront inté­grale­ment à la fon­da­tion. Trois lots sont pro­posés. Le pre­mier, plus abor­d­able, pro­pose un repas pour 10 per­son­nes dans le restau­rant lon­donien du DJ, le tout accom­pa­g­né de mer­chan­dis­ing dédi­cacé. Autre lot, qua­tre places avec accès VIP en parte­nar­i­at avec le fes­ti­val East­ern Electrics situé à Hat­field, au Royaume-Uni. Com­pris avec ces places, un aller-retour jusqu’au site, des cock­tails de bien­v­enue, un accès à la loge de Seth Trox­ler, le droit de l’ac­com­pa­g­n­er sur scène lors de son set, et un con­cours de fit­ness (?) en com­pag­nie du DJ per­me­t­tant de repar­tir avec quelques cadeaux. Enfin, le dernier lot devrait ravir les col­lec­tion­neurs de vinyles puisqu’il s’agit d’une sélec­tion, réal­isée par Seth Trox­ler lui-même, d’une ving­taine de skeuds se voulant un mélange de ses influ­ences.

Seth Trox­ler n’est pas un débu­tant en matière d’actions car­i­ta­tives. En 2015, à l’occasion du fes­ti­val Ams­ter­dam Dance Event, il avait ain­si par­ticipé avec d’autres DJs à la pré­pa­ra­tion d’un repas pour les sans-abris. Une atti­tude à l’é­coute de son prochain qui fait du bien à l’heure des DJs super-stars !

(Vis­ité 25 fois)