Plaid au Petit Bain : Chacun fait, fait, fait, ce qui lui Plaid, Plaid, Plaid

On peut affich­er trente ans de car­rière, un peu d’embonpoint et attir­er à ses con­certs un pub­lic qui a gran­di dans un monde non con­nec­té, sans pour autant céder à la nos­tal­gie. Pas même le temps d’un morceau. Plaid, groupe élec­tron­ique culte, pili­er du label Warp, était à Paris pour présen­ter son dix­ième album, Poly­mer, et s’en est tenu à cela, rejouant sur la scène du Petit Bain l’intégralité de son nou­veau disque ; seul “Clock”, un morceau de 2016 joué en clô­ture, faisant excep­tion. Alors qu’au-dessus, sur la ter­rasse du Petit Bain, espace flot­tant amar­ré en face de la Bib­lio­thèque François Mit­ter­rand, des trente­naires prof­i­taient des derniers rayons du soleil sur un karaoké des années 80, des quadras s’enfonçaient dans la cale pour con­stater que Plaid est encore un groupe d’aujourd’hui. Pour beau­coup, c’était sans doute l’occasion de décou­vrir son dernier album, sor­ti dix jours avant le con­cert, un disque que tout le monde s’accorde à juger comme son meilleur depuis longtemps. Le plus per­cu­tant aus­si, ça tombait bien, même si la force du duo anglais réside dans ses mélodies oniriques. Seul bémol : la per­for­mance s’apparentait un peu à un show­case. Les boucles et les beats sor­tis par le lap­top ne s’éloignaient pas telle­ment de ceux du disque. Il y avait bien la présence d’un vio­lon, mais il don­nait plus l’impression de servir d’ornement que d’influer vrai­ment sur le cours du live. Néan­moins, la qual­ité du sound-system et des visuels, la prox­im­ité avec le groupe per­mise par la capac­ité de la salle, et l’enthousiasme partagé des deux côtés de la scène, com­pen­saient large­ment, créant une alchimie embal­lante.
Meilleur moment : à l’image de Poly­mer, disque remar­quable d’un bout à l’autre, qui s’apprécie dans sa glob­al­ité, dif­fi­cile d’extraire un moment en par­ti­c­uli­er.
Pire moment : même chose dans l’autre sens, for­cé­ment. Peut-être pourra-t-on évo­quer la fin du con­cert, quand après quelques min­utes d’applaudissements lais­sant sup­pos­er un rap­pel, les lumières se sont finale­ment ral­lumées.

(Vis­ité 314 fois)