Pourquoi cette campagne du gouvernement anglais pour la cybersécurité est une honte

Créée en 2019 et ressor­tie lun­di dernier, la cam­pagne du gou­verne­ment bri­tan­nique qui promeut la recon­ver­sion pro­fes­sion­nelle dans la cyber­sécu­rité est perçue comme un véri­ta­ble affront au secteur cul­turel, mis à mal par la crise san­i­taire et déjà dis­crédité par l’exé­cu­tif bri­tan­nique la semaine dernière. 

campagne UK« Le prochain méti­er de Fati­ma pour­rait être dans le domaine du cyber (mais elle ne le sait pas encore). » C’est la légende qu’on peut lire sur une pho­togra­phie d’une danseuse de bal­let, suiv­ie du slo­gan « Repenser. Recon­ver­tir. Redé­mar­rer. » Cette cam­pagne pour le pro­gramme Cyber First du gou­verne­ment bri­tan­nique a sus­cité un tol­lé dans le monde de la cul­ture au Royaume-Uni et sur les réseaux soci­aux, avant d’être retirée.

Oliv­er Dow­den, le secré­taire d’É­tat anglais au Numérique, à la Cul­ture, aux Médias et au Sport, l’a con­damnée et qual­i­fiée de « grossière », assur­ant qu’il voulait « sauver les emplois dans les arts » — ce qui était à l’or­dre du jour ce même lun­di, puisque son min­istère annonçait allouer 257 mil­lions de livres ster­ling à 1 300 organ­i­sa­tions et lieux cul­turels.

Pourquoi cette campagne pose-t-elle problème ?

Déjà car le secteur cul­turel est forte­ment touché par la sit­u­a­tion san­i­taire et qu’en sep­tem­bre, une étude de Musi­cians’ Union mon­trait que 47% des musicien·es bri­tan­niques avaient été oblig­és de chercher un emploi ailleurs que dans leur domaine depuis le début de la pandémie. Et cette étude ne comp­tait que la fil­ière musi­cale…

 

À lire également
Les géants de la musique anglaise appellent leur gouvernement à réagir

 

Cette cam­pagne pose aus­si prob­lème car, la semaine dernière, le min­istre des finances Rishi Sunak a “presque” sug­géré aux pro­fes­sion­nels de la cul­ture de chang­er de méti­er lors d’une inter­view à ITV News. “Presque”, car le min­istre a plus exacte­ment sug­géré à tous les tra­vailleurs en dif­fi­culté, dont les artistes, de s’ou­vrir à « de nou­velles oppor­tu­nités » (source : ITV). Ce à quoi Liam Gal­lagher (Oasis), Boy George ou encore Tim Burgess (The Char­la­tans) ont vive­ment réa­gi sur les réseaux soci­aux, ne mâchant pas leurs mots con­tre le gou­verne­ment.

 

Donc le truc du gou­verne­ment est de dire aux musi­ciens et aux artistes de se recy­cler et de trou­ver un autre boulot pour devenir des cons finis comme eux. Mer­ci mais non.”

Les artistes bri­tan­niques se sen­tent pro­fondé­ment décon­sid­érés par le gou­verne­ment, bien que ce dernier a rap­pelé que le bud­get du plan de relance accordé à la cul­ture s’él­e­vait à 1.57 mil­liard de livres ster­ling, ce qui en fait « un des plus généreux au monde » comme l’af­fir­mait Rishi Sunak dans un tweet. Seule­ment, « pas un seul pen­ny » aurait encore été ver­sé, selon l’ac­teur Barn­a­by Edwards.

On se demande main­tenant qui de James Blake, Aphex Twin ou Annie Lennox fera le meilleur agent de cyber­sécu­rité.

 


 

(Vis­ité 907 fois)