Skip to main content
24 mars 2016

Primal Scream – Chaosmosis

par rédaction Tsugi

Extrait du numéro 90 de Tsugi (mars 2016)

En 1992, Michael Ricciardi a perdu dans un train à destination de Boston ses notes sur la chaosmose, une stratégie d’adaptation à la fois physique et mentale dans un environnement en état de flux perpétuel. On ignore comment ce carnet est parvenu jusqu’à Bobby Gillespie, mais il a sûrement vu dans ce concept un résumé de sa carrière mouvementée, d’autant que le néologisme date des débuts discographiques de Primal Scream. Pour leur onzième album, les Écossais creusent le même sillon que sur l’emballant More Light (2013), embringuant les soeurs Haim dans une nouvelle mise à jour inutile mais réussie de “Movin’ On Up” en ouverture. Envie de concision ou manque d’inspiration, le disque est plus ramassé que son prédécesseur, sans que les textes soient plus inspirés. Il comporte étrangement plusieurs morceaux qu’on jurerait échappés du dernier New Order, y compris l’efficace single en duo avec Sky Ferreira (dont l’album à venir intrigue de plus en plus). Sans doute s’agit-il d’une énième pirouette du Davy Crockett glaswégien, qu’on reconnaît bien derrière son déguisement. (Benoît Repoux)

Chaosmosis (Ignition/PIAS), sorti le 18 mars. 

Visited 10 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply