©Dean Machala

đź—Ł “Quand tu clubbais”, le podcast : comme si vous y Ă©tiez

L’adap­ta­tion en pod­cast du livre Quand tu club­bais d’Ar­naud Lass­ince alias Crame sort aujour­d’hui sur toutes les plate­formes. Vous pour­rez égale­ment retrou­ver ses cinq épisodes en direct sur notre Face­book.

Quand tu club­bais le pod­cast, expéri­ence sonore inédite imag­inée et réal­isée par Romain Mal­let et pro­duit par Orson Pro­duc­tions, fait suite à la lec­ture du roman Quand tu club­bais du DJ français Crame, co-fondateur des anci­ennes soirées parisi­ennes House of Moda. Ce pro­jet lit­téraire et artis­tique, grâce aux illus­tra­tions de Kavehrne, a vu le jour en févri­er 2021 après une année sous le signe de la pandémie. Rédigé et dess­iné pen­dant le con­fine­ment, Quand tu club­bais rend hom­mage aux soirées en boîtes de nuit for­cées au silence.

“C’est une expĂ©ri­ence lit­tĂ©raire en forme de flash­back, qui fleure bon la sueur, l’air tox­ique des fumoirs, les dance­floors plein Ă  cra­quer, les bous­cu­lades au bar, le roulage de pelles, le maquil­lage qui fout le camp et les crĂ©a­tures hors norme.”

Ce tĂ©moignage dĂ©bute d’abord par l’en­trĂ©e des clubs aux files d’at­tente inter­minable, puis par le pas­sage oblig­a­toire au bar et aux toi­lettes, jusqu’à Ă©videm­ment ĂŞtre devant le son, en transe. Tous les dĂ©tails qui habil­lent une nuit en club sont racon­tĂ©s dans le livre. Pour Romain Mal­let, il fal­lait adapter ce roman sous forme sonore : “C’est une expĂ©ri­ence lit­tĂ©raire en forme de flash­back, qui fleure bon la sueur, l’air tox­ique des fumoirs, les dance­floors plein Ă  cra­quer, les bous­cu­lades au bar, le roulage de pelles, le maquil­lage qui fout le camp et les crĂ©a­tures hors norme.”

Les pro­duc­teurs de cette expéri­ence ont voulu faire leur max­i­mum pour qu’elle soit immer­sive et réal­iste. De réel.le.s clubbeurs et clubbeuses ont été appelés pour prêter leurs voix et par­ticiper à ces soirées fic­tives. Pour les pro­duc­teurs, “il fal­lait que ce pod­cast ait la voix de celles et ceux qui ont fait le monde de la nuit tel qu’il a été. On leur a fait dépos­er des affaires au ves­ti­aire, com­man­der au bar et faire la queue aux toi­lettes. On a dis­cuté au fumoir, on les a suivi.e.s en back­stage et on est allé.e.s au bar pour trin­quer ensem­ble. Et puis on a dan­sé, évidem­ment. En un peu plus de six mois, nous avons cap­té des dizaines d’heures d’enregistrement”, racon­te l’équipe du projet.

Évidem­ment, pour chaque épisode, une bande-son a été pen­sé par Samuel Sapin, directeur artis­tique de 824 heures. Vous pour­rez enten­dre la techno-punk de la DJ améri­caine basée en France Louisah­hh, mais aus­si les sons du DJ bri­tan­nique Jamie Jones, du Parisien Traumer, de l’homme aux bobs Folam­our, du duo Polo&Pan et bien d’autres encore.

Le pre­mier Ă©pisode est en Ă©coute dans cet arti­cle et les qua­tre autres s’é­grèneront jusqu’au 1er juil­let. Restez pas loin.

(Vis­itĂ© 433 fois)