Skip to main content
13 août 2020

Rabih Beaini livre une compilation d’électro expérimental en soutien à Beyrouth

par Léonie Ruellan

Le DJ libanais basé à Berlin Rabih Beaini s’est associé à onze artistes pour créer la compilation digitale « The Sacred Rage », sortie hier via le label berlinois Morphine Records, dont Rabih Beaini est le fondateur. Ses ventes seront redistribuées à des ONG locales qui œuvrent pour la reconstruction de Beyrouth suite à l’explosion du 4 août dernier.

Sacred Rage

Artwork par Lorenzo Mason Studio

Après s’être produit en livestream samedi dernier en soutien à Beyrouth depuis Berlin avec HÖR, Rabih Beaini continue de récolter des fonds avec sa compilation « The Sacred Rage », qui rend hommage à la capitale libanaise mais aussi à tout le pays, ébranlé par une crise politique et économique depuis plusieurs mois. Profondément touché par ces évènements dans son pays natal, le DJ s’engage à travers sa musique dont les ventes réalisées sur Bandcamp iront à des OGN telles que la Food Heritage Foundation, Matbakh el Balad et la Croix Rouge libanaise, qui apportent de l’aide alimentaire et médicale aux populations.

Composée de 12 tracks, « The Sacred Rage » réunit des artistes techno comme Monolake et Donato Dozzy, et d’autres aux styles plus expérimentaux comme « A » Trio, Jerusalem In My Heart ou Thomas Brinkmann. Douze titres qui « crient justice, égalité et dignité, composés dans un état d’esprit furieux et confus, mais faits avec de l’amour et beaucoup d’énergie », comme leur présentation sur Bandcamp l’indique.

La compilation est disponible sur Bandcamp.

 

Un Google Doc a également été créé par plusieurs acteurs de l’industrie musicale, répertoriant toutes les initiatives musicales qui soutiennent Beyrouth et/ou la scène libanaise : le fichier est à retrouver ici.

 

Visited 13 times, 1 visit(s) today