Radiohead attaque Lana Del Rey en justice pour plagiat

Les his­toires de pla­giats se ressem­blent toutes un peu : le plus sou­vent, un petit groupe incon­nu attaque un gros mastodonte qui aurait volé quelques notes pour com­pos­er un tube. Requête légitime ou envie de buzz, c’est ensuite au juge de décider. Mais dans quelques cas plus rares, il s’agit d’un com­bat de titans de la musique enreg­istrée, ici Radio­head vs Lana Del Rey, un match engagé coups d’avocats et révélé à la face du monde par un tweet de la chanteuse :

Tra­duc­tion : “[Les rumeurs] sont vraies à pro­pos du procès. Même si je sais que ma chan­son [“Get Free”] n’a pas été inspirée par “Creep”, Radio­head pense le con­traire et veut touch­er 100% des recettes d’édition — je leur ai pro­posé jusqu’à 40% ces derniers mois, mais ils n’accepteront que 100%. Leurs avo­cats ont été tenaces, donc nous allons régler ça au tri­bunal”. Ambiance !

L’ironie de l’histoire, c’est que quand sor­tait “Creep” en 1992, en tant que sin­gle de l’album Pablo Hon­ey, les mem­bres de Radio­head ont eux‐mêmes fait face à une plainte pour pla­giat, leur morceau ayant été un peu trop “inspiré” par “The Air That I Breathe” d’Albert Ham­mond sor­ti en 1972, surtout con­nu pour sa reprise par The Hol­lies com­mer­cial­isée deux ans plus tard. A tel point qu’Albert Ham­mond et Mike Hazle­wood, les deux auteurs de la bal­lade, sont crédités comme “co‐auteurs” de “Creep” et touchent donc des roy­al­ties sur le tube. Donc si on suit la logique loufoque de cette his­toire, Lana Del Rey devra‐t‐elle créditer Albert Ham­mont et Mike Hazle­wood comme co‐auteurs de “Get Free” ?

Allez, on com­pare, l’objet du lit­ige se situ­ant sur le début de “Get Free” qui, il est vrai, reprend peu ou proue les mêmes accords et la mélodie de “Creep” :

Et voici “Creep”, ver­sion live, car si Thom Yorke et com­pag­nie n’aiment pas trop que l’on copie leurs par­ti­tions, ils aiment encore moins qu’on bal­ance leurs morceaux sans autori­sa­tion sur Youtube :

Enfin, retour en 1974 avec The Hol­lies :

(Vis­ité 1 972 fois)