Skip to main content
© Capture d'écran de l'interview fleuve par Brut
7 décembre 2020

Selon Emmanuel Macron, rouvrir les clubs rapidement « serait de la folie »

par Léonie Ruellan

Lors de l’échange diffusé par le média Brut entre Emmanuel Macron et des jeunes sur Snapchat samedi 5 décembre, le président a exclu une réouverture rapide des clubs.

« Tant que le virus circule de manière un peu intense, ce serait de la folie de faire ça« , a répondu Emmanuel Macron quand un jeune homme l’a interrogé à propos de la réouverture des clubs : « Quand le gouvernement compte se préoccuper du monde de la nuit qui est en train de tomber en ruine ? Et quand on va pouvoir ressortir ? Car on est littéralement en train de louper notre jeunesse, mais bon, personne n’en l’air de s’en préoccuper… »

« On est littéralement en train de louper notre jeunesse, mais bon, personne n’en l’air de s’en préoccuper… »

« On le fera au plus vite, mais tant que le virus circule de manière un peu intense, ce serait de la folie de faire ça. Je vous le dis très sincèrement. Cela va durer, je ne vais pas vous mentir, encore quelques semaines voire quelques mois », a déclaré le président, sans donner davantage de précisions. S’il a montré un semblant de soutien aux jeunes en mal de clubs, il n’a cependant pas évoqué le marasme économique du monde de la nuit : « Je sais le sacrifice qu’on vous demande et à quel point c’est dur; simplement, maintenant ce qu’on sait de ce virus, c’est qu’il se diffuse quand on est dans des lieux fermés, proches les uns des autres, et qu’on chante, on parle fort, on mange… La boîte de nuit, quand on a dit tout ça, c’est pas le meilleur endroit. »

 

Dans une ambiance plus légère, un autre jeune homme a quant à lui posé une question sur la potentielle carrière musicale du président : « J’aimerais savoir si vous êtes partant pour faire un album de rap, faire des feats avec Donald Trump, Angela Merkel… même avec les ministres ? » Ce à quoi le président a répondu : « À mon avis ça va donner un résultat bizarre, donc réfléchissez bien avant de produire ce truc. Tant que je suis président, à mon avis, c’est pas le meilleur truc que j’ai à faire, après… moi je suis ouvert« .

Ce échange de questions-réponses a enregistré « un record d’audience historique sur Snapchat« , selon Brut. Avec l’interview fleuve du président réalisé par trois journalistes et lui aussi diffusé par Brut, ces entretiens auraient été vus « par plus de 50 % des 15/34 ans en France« .

 

Ni clubs, ni concerts debout

La semaine dernière, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot répondait à Konbini à propos de la reprise des concerts debout : “Le spectacle debout a une caractéristique, c’est, qu’on le veuille ou non, que les spectateurs s’agglutinent au pied de la scène où se produisent les artistes. À ce stage, j’ai du mal à imaginer qu’on puisse autoriser des spectacles debout tant qu’on n’aura pas trouvé un vaccin et qu’il ne sera pas largement diffusé dans le public”.

 

Roselyne Bachelot : “J’ai du mal à imaginer la reprise des spectacles debout sans vaccin”

 

Sa réponse, similaire à celle d’Emmanuel Macron sur les clubs, laisse entendre qu’il faudra encore s’armer de patience, bien que la première campagne de vaccination pourrait commencer le 4 janvier, mais d’abord seulement dans les Ehpad, selon une information du Journal du Dimanche. Il pourrait donc y avoir plus d’ambiance dans les Ehpad que dans n’importe quel club et salle de spectacle en France.

Visited 13 times, 1 visit(s) today