©Julia Brokaw

Produit par Nicolas Jaar, Sasha Spielberg annonce un (magnifique) premier album

Buzzy Lee, le pro­jet musi­cal de Sasha Spiel­berg, revient avec son ami de longue date Nico­las Jaar avec un pre­mier album, Spoiled Love, tout en douceur et matu­rité prévu pour le 29 jan­vi­er. De quoi s’é­manciper de son père pour de bon.

Il faut remon­ter un peu le temps, mais ça ne devrait pas être dif­fi­cile parce que la per­for­mance était si belle qu’elle est sim­ple et agréable à retrou­ver : 2012, MoMa PS1 à New York, Nico­las Jaar offre cinq heures d’im­pro­vi­sa­tion épous­tou­flantes qui finiront de con­va­in­cre les plus réti­cents quant au tal­ent du jeune américano-chilien. Durant le show, y con­tribuent des artistes, ses amis proches comme le multi-instrumentiste Dave Har­ring­ton (avec qui il forme DARKSIDE), le sax­o­phon­iste et clav­iériste Will Epstein avec qui il a appris la musique ou une chanteuse encore incon­nue mais dont tous con­nais­sent le papa, Sasha Spiel­berg qui, dans cet extrait qu’on a piraté à l’époque pour le jouer en boucle dans l’i­Pod, livre une per­for­mance – c’est cliché mais il n’y a pas vrai­ment d’autres ter­mes – envoû­tante. Jugez plutôt :

En 2013 et 2014, ils offi­cialisent leur duo sous le nom Just Friends et deux sub­limes titres, “Don’t Tell Me” et cette reprise de Leonard Cohen, “Avalanche”, puis Sasha se met à vol­er de ses pro­pres ailes en 2018 avec le pro­jet Buzzy Lee et son pre­mier EP Face­paint, où Nico­las Jaar ne sera pas très loin (sur le titre “Cool­hand” surtout).

2021, ça y est, le pre­mier album pour Buzzy Lee est annon­cé pour le 29 jan­vi­er avec un pre­mier extrait en écoute ci-dessous. En décrivant les ses­sions de créa­tion, Sasha explique : “Nico­las a veil­lé à créer un espace sain dans notre ami­tié tou­jours effer­ves­cente et dans notre rela­tion créa­tive. J’ai mangé des sand­wichs, pleuré et ri, j’ai réfléchi et je suis retombée en enfance et les chan­sons sont nées de ces deux semaines passées sur le sol de son salon.” On a écouté Spoiled Love et sans trop spoil­er (lol), c’est plutôt grandiose. On revien­dra vous en par­ler très vite.

(Vis­ité 5 957 fois)