Skip to main content
3 octobre 2022

🔊 Shygirl, Prince Waly, Björk : les albums de la semaine

par Bérénice Hourçourigaray

Ce lundi on a eu dĂ» mal Ă  choisir Ă  la rĂ©dac’ sur quel album chroniquer, entre Prince Waly, Shygirl, Björk. Alors on s’est dit pourquoi pas ne pas faire les 3 ? 3 styles radicalement diffĂ©rents qui mĂ©ritent tous un petit Ă©loge dans nos colonnes. On vous conseille d’enfoncer vos Ă©couteurs et de vous laisser bercer par les univers de ces artistes qui nous ont Ă©bloui avec leurs nouveaux projets.

 

Prince Waly – Moussa 

« Aucun mensonge, pas de romance, vĂ©ritĂ©, vĂ©ritĂ©. » C’est ainsi que s’ouvre le nouvel album de Prince Waly. DictĂ© par Arthur Teboul sur fond de battements de coeur, cet esthète des mots, fermait le dernier album du rappeur, BO YZ . Joli clin d’oeil. On prend les mĂŞmes et on recommence. En mieux ? Le chanteur de Feu! Chatterton revient pour ouvrir ce nouveau projet qui porte en son nom, un marqueur d’authenticitĂ© : Moussa, prĂ©nom de Prince Waly. « Le prince est toujours parmi nous et son âme endolorie Ă  pas mal d’histoires Ă  vous raconter. » Comme nous le dĂ©voile « Mercy », l’Ă©toile montante Prince Waly a dĂ» s’Ă©clipser de l’industrie du rap pendant trois ans pour combattre un cancer. Il revient, en mode « Walygator » prĂŞt Ă  prendre sa revanche. En dĂ©coule donc un album plus intimiste, dĂ©pouillĂ© d’artifices. Il garde par contre son talent pour des productions travaillĂ©es, mĂ©lodiques souvent enchanteresses. Des invitĂ©s de choix et fidèles au Prince s’invitent dans les 14 morceaux : la dĂ©licieuse voix d’EnchantĂ©e Julia et de Jazzy Bazz sur « Cra$h », sur le rythmĂ© « Problèmes » Luidji et Makala nous livre de mĂ©morables punchlines sur un thème indĂ©modable du rap : les femmes.

Shygirl – Nymph

Jeune pĂ©pite, mais pas amateure : depuis 2016, Shygirl est Ă  la tĂŞte du label londonien NUXXE (se prononce “niouxie”) qu’elle a fondĂ© avec la Française Coucou ChloĂ© (une autre Française y est Ă©galement affiliĂ©e : Oklou). NUXXE a rapidement su faire sa place dans la scène underground grâce Ă  son univers unique, son electronica inquiĂ©tante et fascinante qui emprunte au trip-hop, au gabber, Ă  la pop, Ă  la trap et d’autres encore, avec en plus des rĂ©fĂ©rences aux jeux vidĂ©o. Shygirl autant adulĂ©e par Rihanna que par Arca, sort son premier album, le tant attendu Nymph. Première chose qui nous saute aux yeux : sa facilitĂ© Ă  parler de sexe. C’est rare, surtout pour une femme. Ensuite, avec sa fusion de pop des annĂ©es 2000, d’Ă©lectro distordue, drum’n’bass et hip-hop, elle n’oublie jamais d’affirmer sa sensibilitĂ©. La sirène sera le 10 dĂ©cembre au Trianon de Paris. 

À LIRE AUSSI : Artiste Tsugi à suivre : Shygirl, étrange et fascinante nouvelle étoile de l’expérimentale
Björk – Fossora 

5 ans après son dernier album Utopia, Björk est de retour avec Fossora. Un nom assez Ă©nigmatique qui provient latin « fossor » qui signifie « personne qui fouille, creuse, cherche, dans la terre ». « C’est mon album champignon. C’est comme si je creusais un trou dans le sol. Cette fois-ci, je vis avec des taupes et je ne fais vraiment qu’un avec la terre », avait expliquĂ© la musicienne de 56 ans au Guardian en aoĂ»t. Un album composĂ© en plein confinement, dans le chagrin de la perte de sa mère, l’activiste environnementale Hildur RĂşna HauksdĂłttir. Un album hommage donc, qui se concentre sur les liens quasi divins qu’entretient Björk avec la nature. Pour incarner ses morceaux, elle a fait appel Ă  une chorale islandaise, qui donne des allures mystiques Ă  cet album. Les enfants de Björk sont au rendez-vous avec son fils Sindri dans « Ancestress », et sa fille ĂŤsadĂłra sur le morceau « Her Mother’s House ».

À LIRE AUSSI : 🎥 Björk dans une rave sous-marine sous champi pour le clip de “Atopos”
Visited 47 times, 1 visit(s) today