Skip to main content
30 mai 2014

Spring 2014, dernière claque avant Astropolis

par rédaction Tsugi

Bienvenue au manoir du groove. Ce mercredi, les vieilles pierres du château de Keriolet ont vibré au son de la techno tandis que les tours de granit se paraient de visuels colorés. Comme chaque printemps, la belle demeure à l’architecture médiévale, situé près de Concarneau, était investi par les organisateurs d’Astropolis à l’occasion de sa soirée Spring. La clique brestoise est plutôt familière de l’endroit : le châtelain « hédoniste » accueillait les premières fiestas du festival avant qu’il migre dans la capitale finistérienne. Complète depuis deux semaines, la soirée proposait un line up puissant à mi chemin entre Berlin et Detroit, dévoilé au dernier moment. Le pionnier Juan Atkins a ouvert le bal avec sa techno originelle avant de céder les platines aux basses lourdes de Midland et à l’électro langoureuse de Superpitcher. En guise d’amuse-gueule, les trois larrons de Sonic Crew avaient déjà chauffé le public avec un set efficace, convoquant les meilleurs titres de ces derniers mois.

Le public n’a pas démérité. Déterminés à faire la java au milieu des gargouilles, les 1400 fêtards ont piétiné les graviers de la cour principale tout la nuit, ne s’accordant une pause que pour s’envoyer des pintes sous la grande bulle chill-out du jardin. Les belles fêtes ont une fin. Au petit matin, les dernières notes de Superpitcher ont accompagné les premiers rayons du soleil. Les noceurs les plus téméraires ont alors gagné la prairie du parking où des DJ’s amateurs continuaient la fête avec leurs propres armes. A un mois de la 20ème édition d’Astropolis, la soirée avait la saveur d’un apéro délicieux avant le festin.

Meilleur moment : boire des demis sous le tableau d’un pape.

Pire moment : les tickets à 35 euros revendus à 100 balles sur leLeboncoin.

Adrien Maillard

Visited 13 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply