©DR

Suite aux États généraux de la Culture, l’Appel des indépendants publie son manifeste

Suite aux États généraux des struc­tures cul­turelles et des médias indépen­dants les 6 et 7 octo­bre 2020 à Lyon, et réu­nis­sant plus de 1 600 sig­nataires, l’Appel des indépen­dants pub­lie son manifeste.

Ini­tié par les asso­ci­a­tions lyon­nais­es Arty Far­ty et Medi­a­tone en mars, l’Ap­pel des indépen­dants a réu­ni les 6 et 7 octo­bre dernier à Lyon plus de 150 acteurs cul­turels pour les États généraux des struc­tures cul­turelles et des médias indépen­dants. Entre-temps avaient déjà été organ­isés plus de 60 work­shops dans toute la France afin de faire émerg­er des idées sur de nom­breuses thé­ma­tiques (écolo­gie, inté­gra­tion du pub­lic, rap­port avec les pou­voirs publics, etc…). Jusqu’i­ci, cet appel des indépen­dants a réu­ni plus de 1 600 sig­nataires, tous.tes engagé.es “pour dessin­er un nou­veau con­trat social et cul­turel en phase avec les pri­or­ités et urgences de notre temps”. Et c’est donc un man­i­feste de 250 pages qui vise à “défendre une cul­ture ouverte et ancrée dans son époque” qui voit le jour.


“C’est impor­tant de faire remon­ter les idées et les solu­tions du ter­rain, sur lesquelles peu­vent s’ap­puy­er nos hommes et femmes poli­tiques pour créer les poli­tiques cul­turelles. Et non pas l’in­verse”, explique Thomas Bor­dese du fes­ti­val les Elec­trop­i­cales. Afin de faire croître encore l’am­pleur de cette ini­tia­tive nationale, l’Ap­pel des indépen­dants a créé reset! qui reprend le mod­èle de l’ap­pel ini­tial des indépen­dants mais avec, cette fois, une voca­tion européenne, tou­jours pour “réfléchir à quel avenir on souhaite pour le paysage cul­turel local, français et européen”.

 

À lire également
Appel à la mobilisation pour sauver la culture indépendante

 

Toutes les infor­ma­tions sont disponibles ici, sur le site de l’ap­pel des indépendants.

Et si vous cherchez bien, on est sur la pho­to (en Une). Où est Charlie ?

(Vis­ité 406 fois)