Terreur et désolation dans le nouveau clip de Special Request (alias Paul Woolford)

Spe­cial Request est l’alias break beat de Paul Wool­ford, habituelle­ment plus con­nu pour sa tech house. Le pro­duc­teur a sor­ti trois albums sous ce nom, sur les labels Hound­stooth et XL Record­ings. Le dernier en date, Belief Sys­tem, vis­i­tait égale­ment les ter­rains drum’n’bass et down­tem­po. On retrou­ve égale­ment cette direc­tion dans son Fab­ri­clive 91 pour la célèbre série de mix­es du club/label lon­donien Fab­ric, où Paul Wool­ford réu­nis­sait DJ Stingray, 214, Nolige, Cris­t­ian Vogel ou encore Carl Craig.

Inspiré par les génériques de nos séries mod­ernes, façon Black Sails, Vikings ou West­world, le clip de “Light In The Dark­est Hour” illus­tre une ter­ri­ble vision, où la déso­la­tion et la peine sem­blent avoir envahi notre monde. Une bonne idée de l’enfer où même les anges ne peu­vent nous venir en aide. L’esthétique des sculp­tures numériques est selon l’artiste der­rière ce clip, Bren­dan Ben­nett, une exten­sion de La Porte de l’Enfer par Rodin. Vous avez com­pris, c’est pas joyeux mais c’est beau.

(Vis­ité 400 fois)