©Jael Vallée

Tidal va (presque) rémunérer les artistes en fonction de leur nombre de streams

Le ser­vice de stream­ing lancé en 2014 Tidal a annon­cé qu’un nou­veau mode de rémunéra­tion des artistes sera mis en place prochaine­ment sur la plate­forme. Une ini­tia­tive qui se rap­proche du mod­èle “user cen­tric” qui rémunère dif­férem­ment les ayants droit, à un ou deux détails près…

Après avoir annon­cé la mise en place de trois nou­velles for­mules d’abon­nement — Gra­tu­ite, Hifi et Hifi Plus — avec des presta­tions améliorées pour les deux dernières, Tidal en a prof­ité pour présen­ter deux nou­velles amélio­ra­tions sig­ni­fica­tives quant à la rétri­bu­tion des gains aux artistes générés par leurs streams sur la plateforme.

La pre­mière est que Tidal va directe­ment rémunér­er les artistes sans pass­er par la case “maisons de dis­ques” (qui touchent actuelle­ment la majeure par­tie des revenus du stream­ing). Mais seul un pour­cent­age des gains générés par les streams des abon­nés HiFi Plus de la plate­forme revien­dra aux artistes de cette manière. Heureuse­ment, “cette rémunéra­tion directe s’a­joute aux roy­al­ties de stream­ing touchées par l’artiste”, pré­cise Tidal dans son com­mu­niqué de presse.

À cette pre­mière mesure se rat­tache une autre en place en 2022, mais tou­jours qu’ap­pliquée sur les gains générés par les streams des abon­nés HiFi Plus : le sys­tème de rémunéra­tion des ayants droit passe de “mar­ket cen­tric” (l’actuel sys­tème en vigueur sur toutes les plate­formes) à “user cen­tric”, com­pren­dre qu’un stream = une somme en euro, et pas un pour­cent­age de ce que représente l’artiste sur l’ensem­ble de la plate­forme. En com­plé­ment, les util­isa­teurs auront accès à un onglet qui leur per­me­t­tra d’avoir une vue d’ensem­ble sur les artistes qu’ils ont les plus streamé et à hau­teur de com­bi­en s’élève leur rémunération.

 

Une direction à prendre ?

Un pre­mier pas encour­ageant de fait vers les artistes qui man­i­fes­taient leur colère con­tre leurs trop faibles revenus générés par les plate­formes de stream­ing, une colère qui pre­nait la forme du mou­ve­ment “Jus­tice at Spo­ti­fy” et d’une péti­tion pour, notam­ment, inciter la plate­forme sué­doise à chang­er son mod­èle économique pour le “user cen­tric”, plus équitable selon eux.

 

À lire également
Justice at Spotify” : 10 000 artistes se soulèvent contre la plateforme

 

Néan­moins, on a vu qu’une étude lancée par le Cen­tre Nation­al de la Musique début 2021 et analysée en détail par Tsu­gi, avait démon­tré que le “user cen­tric” ne chang­erait pas grand chose. Il en était ressor­ti que les têtes d’af­fich­es ver­raient en effet vu leurs revenus baiss­er (env­i­ron de 15 %), mais qu’au delà du 10 000e artiste le plus écouté, tous styles con­fon­dus, les béné­fices ne seraient que “de quelques euros en moyenne sur l’an­née par artiste, par rap­port à l’an­cien sys­tème”.

(Vis­ité 413 fois)