🔊 Tom Misch se dĂ©double en Supershy et sort deux nouveaux sons club

Tom Misch sort de nou­veaux morceaux sous son alias Super­shy en col­lab­o­ra­tion avec Wayne Snow et Vula. Il s’est fixĂ© une rĂšgle pour le pro­jet : ne pas jouer de gui­tare et avoir une lib­ertĂ© totale pour expĂ©ri­menter les codes de la musique de club.

L’histoire de Tom Misch ressem­ble un peu Ă  un rĂȘve. Celle d’un petit gars qui, en 2011, s’in­scrit sur Sound­cloud et com­mence Ă  pub­li­er ses pre­miers morceaux. Au fil des mois, il finit par attir­er prĂšs de 200 000 adeptes en mĂ©langeant un style jazz et hip-hop. Et dix ans aprĂšs, il fait une tournĂ©e Ă  guichets fer­mĂ©s aux États-Unis et joue au fes­ti­val Coachel­la. On peut louer l’élĂ©gance des beats, et donc l’influence hip-hop jazz du Lon­donien.

Et bien avec Super­shy, son tout nou­veau pro­jet Ă©lec­tron­ique, Tom Misch opĂšre ce qu’on appelle “un tour­nant” dans sa car­riĂšre musi­cale. En avril, le chanteur a partagĂ© la pochette de son EP sur Insta­gram. “Je vous prĂ©sente Super­shy”, a‑t-il annon­cĂ©. “J’ai tou­jours aimĂ© la musique Ă©lec­tron­ique. J’ai tou­jours voulu me crĂ©er un alter ego pour explor­er et pro­duire de nou­veaux sons”. La pochette est un clichĂ© en noir et blanc d’une soirĂ©e des annĂ©es 80. Evidem­ment, elle est twistĂ©e avec l’omniprĂ©sence de smi­ley jaune et vert qui recou­vrent le vis­age des danseurs. Un peu facile de repren­dre le smi­ley, icĂŽne emblé­ma­tique de la rave, en cou­ver­ture
 Mais au moins le mes­sage est clair.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Tom Misch (@tommisch)

Tom Misch a ensuite livrĂ© deux tracks, joyeux mĂ©lange de house et de dis­co : “Hap­py music”, un titre de danse fĂ©dĂ©ra­teur et “Some­thing on My Mind”qui mon­trait une autre facette de Super­shy, avec un clavinet arpĂ©gĂ© et une voix enreg­istrĂ©e dans un micro­phone d’ordinateur portable.

Dans la con­ti­nu­itĂ© de ce pro­jet, il sort deux nou­veaux sin­gles “Change” et “Take My Time”. On appré­cie par­ti­c­uliĂšre­ment les lignes de basse mar­quĂ©es de “Take My Time” qui accom­pa­g­nent Ă  mer­veille la voix de Vula. Ce titre house Ă  qua­tre temps, avec des rythmes de tam­bours et sa basse groovy, mon­tre la capac­itĂ© de Super­shy (Tom Misch donc) Ă  trans­pos­er la musique de club under­ground dans une nou­velle gĂ©nĂ©ra­tion. Et pour “Change”, Wayne Snow prĂȘte sa voix au morceau. Et le mĂ©lange fonc­tionne ! On devine l’in­flu­ence de la house de Detroit dans les tex­tures brutes qui se mĂȘlent par­faite­ment Ă  la voix soul de Wayne Snow.

(Vis­itĂ© 364 fois)