Skip to main content
© capture d'écran clips ROSALÍA - "DESPECHÁ'/ Ezra Furman - "Poor Girl A Long Way From Heaven" / Loyle Carner - "Georgetown" feat. John Agard
12 août 2022

ROSALÍA, Ezra Furman, Loyle Carner… Les clips de la semaine

par Juliette Soudarin

En août le temps semble s’arrêter, et pourtant c’est déjà l’heure de notre sélection de clips hebdomadaire. Cette semaine on part en vacances – si seulement – avec ROSALÍA à Majorque, on se penche sur l’histoire du Guyana avec Loyle Carner, Ezra Furman dépeint les vices de notre monde, The Lounge Society nous fait pleurer avec une version live de leur titre « No Driver », et puis on vlogue en bord de plage avec BabySolo33 avant de s’étreindre avec Duckwrth et Syd.

Il n’y a pas une semaine sans que l’on parle de l’un des groupes de la scène UK post-punk revival, black midi, Working Men’s Club, ou encore Sports Team. Ce vendredi on se concentre sur le groupe originaire du Yorshire, The Lounge Society. Les quatre garçons s’apprêtent à sortir le 26 août prochain, leur premier album Tired of Liberty produit par Dan Carey du label Speedy Wunderground. Et ils ont sorti cette semaine, une version live de leur single présent sur Tired of Liberty, « No Driver », enregistrée à la Friends Meeting House à Manchester. Une interprétation déchirante et nerveuse d’un titre déjà torturé et rempli de mélancolie.

Décidément les sorties d’album le 26 août n’arrêtent pas. Ezra Furman, l’auteure-compositrice américaine dernière la BO de Sex Education fait son retour avec un sixième album solo intitulé All of Us Flames. Et elle a dévoilé cette semaine le clip d’un de ses nouveau single « Poor Girl A Long Way From Heaven ». On peut dire que les premières paroles du titre donne le ton : « The human mind is a pile of shit » (« L’esprit humain est un tas de merde »). Enfermée dans une salle aux tons neutres, des personnes représentent les vices et péchés de notre monde, l’orgueil, le sexe, la vanité, la cupidité, ou encore la gourmandise. L’artiste trans Daphne Always, elle, est immaculée, pourtant c’est elle qui sera punie par la société.


Il y a deux semaines on vous parlait du nouveau clip de ROSALÍA, « Despechá ». Alors on ne sait pas ce qu’il s’est passé, si cela était un clip provisoire ou un clip qui ne devait pas sortir. Quoiqu’il en soit ROSALÍA, a sorti officiellement la vidéo de son dernier single. Un clip qui transpire toujours les vacances. On est fin juillet à Portixol à Majorque. Les enfants s’amusent dans l’eau, les parents bronzent, ROSALÍA fait du bateau, et danse en maillot rouge avec ses copain·ines.

Qu’est-ce qu’on aime cette nouvelle générations d’artistes pop-hyperpop qui ont grandi avec les stars des années 2000 et qui n’ont aucun problème à revendiquer leur féminité exacerbée. BabySolo33 sort « PCS », un single à la prod presque candide où elle parle de rupture amoureuse. Et elle n’hésite pas à se filmer au téléphone, au bord d’une plage bétonnée, reprenant toutes les mimiques que les anciennes générations aiment détester.

Loyle Carner est de retour et ça fait du bien. Après avoir dévoilé « Hate », son premier single depuis 2020, voici qu’il sort « Georgetown » en featuring avec le poète et dramaturge afro-guyanais, John Agard. Logique donc que le titre du single porte le nom de la capitale du Guyana et que le clip se déroule de l’autre côté de l’Atlantique. Dans « Georgetown » John Agard et Loyle Carner parlent de métissage. Et le Guyana a une histoire tragique, comme la plupart des pays du continent américain : ancienne colonie britannique avec de nombreuses plantations, le pays a été fourni pendant deux siècle en main-d’oeuvre par la traite négrière, et puis en 1838, quand l’esclavage a été aboli, c’est une autre main-d’oeuvre asservie qui est venu remplacée les esclaves Noir·es, les travailleur·s indien·nes. Les descendant·es de ces populations forment aujourd’hui les deux groupes ethniques les plus importants du pays.

Voilà un featuring qui donne le sourire et qui  fait danser. Le rappeur, chanteur Duckwrth de Los Angeles s’est allié à la chanteuse américaine Syd connu pour son groupe The Internet sur le morceau « Ce Soir ». Et ce titre en français annonce la température. « Je vais vous manger ce soir », chantent les deux artistes. Normal que le clip soit ponctué de moments caliente dans la pénombre.

Visited 27 times, 1 visit(s) today