Skip to main content
Crédit : Thomas Saminada
16 mai 2019

Tsugi Daily : Calling Marian, Silly Boy Blue, Aamourocean… le festival MaMA annonce ses premiers noms

par Lolita Mang

Chaque matin, Tsugi Daily fait le point sur les petites infos marrantes, idiotes ou au contraire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picorer sans modération !

Calling Marian, Silly Boy Blue, Aamourocean… le festival MaMA annonce ses premiers noms

Rendez-vous à Pigalle. Pour souffler ses dix bougies, le MaMA investira encore une fois toutes les salles mythiques du quartier Pigalle-Montmartre pour un festival 100% urbain. Comme toujours, la place belle est faite aux producteurs émergents et aux petits artistes pleins de talent, à commencer par Silly Boy Blue. Propulsée par sa victoire aux Inouïs du Printemps de Bourges 2019, la jeune chanteuse séduit avec ses mélodies empreintes de mélancolie et sa voix brisée. A ses côtés, on retrouvera également l’acid d’Aamourocean et de Calling Marian, l’électro pop de OH MU ou encore les textes crus de CORPS et de Sein.

Un nouvel EP rétro et planant pour Stand Wise

5 nouveaux titres oniriques à l’esthétique furieusement rétro : voici ce que nous livre le duo parisien Stand Wise avec son nouvel EP Flight Simulator, introduit le mois dernier par le clip DIY de « Bill Murray », qui n’est pas sans rappeler des accents de New Wave britannique. Les deux compères mélangent les références pop à une savante recherche de musicalité, comme le montrent leurs productions chiadées. De belles textures avec des synthés tantôt planants tantôt désuets, des percussions électroniques remplies de reverb enrobent des chansons groovy et sensuelles, revendiquant chacune une identité propre ; des leads kitschs de « Samouraï 2.0 » aux rythmiques presque trap de « Photographie toi », Stand Wise s’affirme dans une jolie palette sonore qui semble conçue pour muer à loisir.


 Un clip S.F. pour « Goodbye Yesterday » de Maud Geffray

Quelques accords de cordes, un arpégiateur entêtant, des petites cloches célestes pour envelopper une voix lointaine ; voici les ingrédients d’une synthwave mélancolique, signée Maud Geffray. Dans son nouveau clip d’animation réalisé par Michel Donzé, la moitié de Scratch Massive nous emmène dans une ville futuriste et dystopique où se succèdent courses de moto, expéditions souterraines et explosions bariolées façon Mass Effect. Un joli morceau pour prendre la route et oublier le passé ; « Adieu hier ».

Visited 14 times, 1 visit(s) today