Crédit Photo : Judas Companion

Tsugi Daily : Deena Abdelwahed annonce un nouvel EP, un premier extrait en écoute

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Deena Abdelwahed tease son nouvel EP qui sortira sur InFiné Records

Alors que Tsu­gi lui con­sacrait une cou­ver­ture l’an­née dernière, la pro­duc­trice tech­no tunisi­enne Deena Abdel­wa­hed est de retour avec l’an­nonce d’un nou­v­el EP inti­t­ulé Dhakar, qui sor­ti­ra encore une fois sur le label InFiné. Un maxi de qua­tre morceaux dont un est déjà disponible à l’é­coute. Il s’ag­it de “Ah’­na Hakke­ka”, un track tech­no énergique tou­jours entremêlé de sonorités ori­en­tales. La pro­duc­trice pro­pose ici une musique aus­si exigeante et sin­gulière que dans son dernier album Khon­nar, où elle arrive à fusion­ner la musique arabe avec la musique élec­tron­ique. Dhakar sera disponible le 17 jan­vi­er 2020 et ce pre­mier extrait annonce claire­ment la couleur. Qui est impa­tient ?

L’EP Dhakar est disponible en pré-commande en cli­quant juste ici.

Et pour les curieux, voici la track­list : 

01. Lila Fi Tounes
02. Ah’­na Hakke­ka
03. Insaniyti
04. Zardet Sidi Bagra

En atten­dant, écoutez le pre­mier extrait disponible à l’é­coute : 

Transformation et libération avec Lecomte de Brégeot

Une plongée dans l’am­biance d’une soirée drag queen et vogu­ing, c’est ce que pro­pose Lecomte de Bré­geot. À l’o­rig­ine, le Lyon­nais a com­mencé par se pro­duire dans des raves mais s’est à présent tourné vers une élec­tro pop plus aéri­enne et chaude. Dans ce clip du titre “Paris 1985”, on suit un homme fatigué par son tra­vail et les codes qui le restreignent. Lorsqu’il enlève sa cra­vate et se pré­pare, il se méta­mor­phose et devient vrai­ment lui-même. Un univers de fête se man­i­feste alors, dans une soirée drag queen où la couleur, les pail­lettes et la danse se mélan­gent joyeuse­ment.

Paris 1985” est extrait de son EP Frag­ment qui sera disponible le 29 novem­bre prochain. 

Live session intimiste avec Camel Power Club

Sous ce pseu­do un peu étrange, on retrou­ve un Bor­de­lais pas­sioné la musique. Après Sput­nik, son pre­mier EP (2014) et Baïko­nour, pre­mier album en 2017, il a sor­ti cette année Sput­nik II, un disque qui reprend la plu­part de leurs anciens sin­gle. Il pro­pose aujour­d’hui une vidéo d’une live ses­sion dans laque­lle il inter­prète deux titres : “Change it all” et “Fish­er”. Dans une ambiance très intimiste et à la cool, Camel Pow­er Club nous trans­porte dans une balade élec­tro sim­ple et organique, avec ses super riffs de gui­tare élec­trique. C’est déli­cat et chaud, par­fait pour atta­quer une nou­velle journée.

Camel Pow­er Club s’en­gage dans une tournée européenne et passera par Paris le 4 mai 2020 au Pop Up. Pour plus d’in­for­ma­tion et bil­let­terie, rendez-vous sur cette page

Une femme face à ses émotions dans le dernier clip de Fatal Tiger

Fuck­ing Down”, c’est le dernier clip réal­isé par la cinéaste espag­nole Aman­da Lago pour accom­pa­g­n­er un morceau de Fatal Tiger, le pro­jet solo de la chanteuse espag­nole Paula Ruiz. Dans cette vidéo, la réal­isatrice a voulu mon­tr­er les dif­férents aspects extrêmes de notre per­son­nal­ité. Avec cette choré­gra­phie, la chanteuse se retrou­ve con­fron­tée à toutes ses émo­tions, représen­tées par des femmes de dif­férents âges, sans con­trôle pos­si­ble sur leurs actions. Sur un morceau rock, elle est con­trainte d’in­ter­a­gir avec elles, de les accepter. Ce clip mar­que égale­ment la deux­ième col­lab­o­ra­tion entre les deux femmes qui avaient rem­porté de nom­breux prix inter­na­tionaux pour le clip de “Ghost”, comme celui du Fes­ti­val du film de mode de Berlin ou encore du Video Art and Exper­i­men­tal Film Fes­ti­val de New York. On leur souhaite la même chose pour cette très belle nou­velle coopéra­tion.

(Vis­ité 372 fois)