Skip to main content
1 août 2019

Tsugi daily : Kraftwerk a gagné la bataille judiciaire d’un sample non-autorisé

par Claire Grazini

Chaque matin, Tsugi Daily fait le point sur les petites infos marrantes, idiotes ou au contraire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picorer sans modération !

Kraftwerk remporte une bataille judiciaire de copyright débutée en 1999

On ne berne pas Kraftwerk aussi facilement. En 1997, les producteurs Moses Pelham et Martin Haas ont sorti “Nur Mir” de Sabrina Setlur. Pour produire ce morceau, ils ont eu le malheur de sampler sans autorisation et de créer une boucle avec les percussions du titre “Metall auf Metall” de Kraftwerk, sorti en 1977. Et c’est ainsi que le conflit commença. En 1999, les fondateurs du quatuor Ralf Hütter and Florian Schneider-Esleben ont poursuivi les deux chenapans. C’est seulement ce lundi que la Cour Européenne de Justice a rendu sa décision : comme les percussions de Kraftwerk sont facilement reconnaissables, il faut demander l’autorisation du producteur original. Toutefois, si un sample utilisé d’un morceau est transformé de manière à ce que l’on ne reconnaisse pas le son d’origine, alors il n’est pas considéré comme une reproduction de celui-ci. Cette décision de justice risque d’impacter l’utilisation du sample par les producteurs, notamment dans le hip-hop qui a démocratisé cette méthode de création.

Amsterdam Dance Event, de 300 à 70 000 festivaliers en 24 ans

La plateforme de billetterie en ligne StubHub a analysé les cinquante plus gros festivals mondiaux pour étudier la croissance de leur capacité. Et celui qui remporte la palme est l’Amsterdam Dance Event. Créé en 1995, ce festival qui rassemble un nombre incalculable d’artistes de musiques électroniques, accueillait seulement 300 personnes l’année de sa création. Plus de vingt ans après, 70 000 personnes se bousculent désormais pour voir les 2 500 artistes sur seulement cinq jours.

Visited 11 times, 1 visit(s) today