Skip to main content
8 janvier 2019

Tsugi Daily : La nouvelle enceinte porte-gobelets de Sony, une grosse soirée techno dans des studios télé…

par Axel Pares

Chaque matin, Tsugi Daily fait le point sur les petites infos marrantes, idiotes ou au contraire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picorer sans modération !

Le nouveau haut-parleur Bluetooth Party de Sony possède ses propres porte-gobelets

Non, ce n’est pas un drone mais bien le nouveau produit de Sony. À tous ceux qui ne savent pas où poser leurs verres en soirée, la marque nippone offre une solution simple et efficace. Son enceinte portable GTK-PG10 est en effet dotée de portes-gobelets. Peur des éclaboussures ? Pas de panique, les constructeurs ont anticipé le problème par la présence d’un panneau supérieur « étanche et facile à nettoyer ». Fort d’une autonomie de 13 heures et d’une technologie DSP qui lui permet d’adapter ses paramètres audio en extérieur, l’objet a quelques arguments pour lui. Seul bémol : son prix de 250 dollars. Un peu cher pour un gadget.

Des studios de télévision transformés en warehouse techno

La nouvelle nous vient de nos confrères de Dure Vie. Avec BNK : Data qui aura lieu le 2 février prochain, le collectif  BNK voit les choses en grand. Connu pour ses soirées dans des lieux alternatifs, il s’offre cette fois-ci les Studios du Lendit à Saint-Denis. Une fête illuminée de LED qui verra défiler 6 DJs pour 10 heures de techno où se succèderont Shlømo, Delta Funktionen, Charles Fenckler, UVB, Keepsakes et Darzack.

Plus d’informations sur l’événement Facebook de la soirée.

Terre Thaemlitz (alias DJ Sprinkles) publie une compilation d’ambient

76 titres, une seconde pour certains et plus de 10 minutes pour d’autres. Très expérimentale, la nouvelle compilation de DJ Sprinkles, Comp x Comp, a été publiée samedi via Bandcamp sous le vrai nom de l’artiste, Terre Thaemlitz. On y retrouve de tout avec des morceaux déjà publiés mais aussi des inédits tel que « Milles Glaces.000-009 ». Avec des enregistrements électroacoustiques et des productions ambient, il ne faut pas s’attendre à la deep house dansante habituelle de DJ Sprinkles mais plutôt à des prises de risques. Ce n’en est cependant pas moins intéressant.

Visited 22 times, 1 visit(s) today