Skip to main content
6 août 2018

Tsugi Daily : le concert vintage de MGMT en intégralité, deux papys fuguent pour aller à un festival de métal…

par Simon Brazeilles

Chaque matin, Tsugi Daily fait le point sur les petites infos marrantes, idiotes ou au contraire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picorer sans modération !

Le concert de MGMT au festival Days Off disponible en intégralité

Après un passage à la Cigale cet hiver, MGMT était de retour à la Philharmonie de Paris dans le cadre du festival Days Off le 4 juillet dernier. L’occasion pour Arte Concert de capter le tout, des sonorités 80’s aux instrus psychédéliques, des tubes « Kids » et « Electric Feel » aux petits nouveaux issus de Little Dark Age pour (re)vivre 1h30 de pur bonheur. Et on avoue que le filtre vintage fait son petit effet…

Ils fuguent de leur maison de retraite pour aller à un festival de métal

Headbanger un jour, headbanger toujours. Vendredi soir, en Allemagne, deux hommes âgés se sont échappés de leur maison de retraite et se sont retrouvés – intentionnellement ou pas – dans l’enceinte du festival Wacken Open Air, le plus grand festival de métal du monde. Les deux fugitifs ont été retrouvés par la police aux alentours de 3 heures du matin, alors que le dernier concert se finissait. Même s’ils étaient « étourdis et désorientés » selon les forces de l’ordre, « ils passaient sans aucun doute un bon moment ». Maintenant, retour à la case maison de retraite.

Moka Boka, remède au seum belge dans sa session Colors

Depuis la défaite des Diables Rouges face à l’Equipe de France en demi-finale de Coupe du Monde (1-0);
INSERT INTO `wp_posts` VALUES le « seum » belge est devenu un merveilleux meme, un thème récurrent sur les Internets. Pour les plus de 50 ans : « avoir le seum » c’est être énervé, déçu et dégouté en même temps. Dans sa session monochrome chez Colors, le rappeur belge Moka Boka fait preuve d’auto-dérision dans son morceau « Sourire ». Sur un sample de Akeem, il pose un refrain qui reprend simplement « Avec le sourire, t’as le seum », comme une allégorie de la rage des supporters belges un soir de 9 juillet.

Visited 8 times, 1 visit(s) today