Tsugi Daily : le magazine de Frank Océan réédité, une soirée Ping Pong à la Bellevilloise…

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Frank Ocean ressort une édition limitée de son magazine Boys Don’t Cry

Retour en 2016. Pour la sor­tie de son album Blonde, Frank Ocean sort le mag­a­zine Boy’s Don’t Cry en édi­tion lim­itée. 368 pages aux­quelles par­ticipent Kanye West, Tom Sachs, Wolf­gang Till­mans, Lil B, Harley Weir ou Ren Hang. Aujourd’hui, le chanteur annonce une excel­lente nou­velle pour ceux qui n’auraient pu se le pro­cur­er il y a trois ans. Le mag­a­zine est en effet de nou­veau disponible en ligne sur blonded.co pour 80 dol­lars. Un poster Blonded radio est égale­ment en vente sur le site.

L’agence Ping Pong fête ses 20 ans à la Bellevilloise

15 mars. Retenez bien cette date : il s’agit de la soirée Ping Pong à la Bellevil­loise. Un anniver­saire qui mar­quera les vingt ans de bons et loy­aux ser­vices de l’agence, entre pro­mo­tion musi­cale, mar­ket­ing cul­turel, spon­sor­ing et événe­men­tiel. Celle‐ci a en effet accom­pa­g­né de nom­breux artistes français et inter­na­tionaux comme Birdy Nam Nam, TTC, Bonobo, Gon­za­les, Santigold ou Gilles Peter­son. Et pour cette célébra­tion, elle a pré­paré un line‐up com­posé entre autres du new‐yorkais Nick­ode­mus, de CloZee, Dan­ton Eep­rom, roscius ou du fon­da­teur de Ping‐Pong Jaïs Elalouf. À vos préventes.

Plus d’informations sur l’événement Face­book de la soirée.

 

Ecopoiesis : un nouvel EP dark du côté d’Umwelt

Ecopois­esis désigne la créa­tion d’un écosys­tème. Un nom judi­cieuse­ment choisi pour le nou­v­el EP d’Umwelt, puisqu’il s’agit de la pre­mière sor­tie du pro­duc­teur sur le label berli­nois VOITAX. Avec son élec­tro noire, l’artiste nous plonge dans un univers som­bre nour­ri aux 303. Une atmo­sphère qui se déploie dans les moin­dres morceaux : de l’arpeggio de “Face­less Pow­er” jusqu’aux sonorités acid d’ ”End­less Black­ness” en pas­sant par le tor­turé “Break­way”. À écouter ci‐dessous :

(Vis­ité 341 fois)