Tsugi Daily : Ramo signe une reprise tropicale de “Le Coeur Grenadine” de Laurent Voulzy…

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Ramo signe une reprise tropicale de “Le Coeur Grenadine” de Laurent Voulzy

Vous vous sen­tez l’âme nos­tal­gique ? Vous rêvez d’une bonne grena­dine en atten­dant que l’été arrive un peu plus vite ? Ramo est là pour vous. Dans la veine de Pépite ou de Voy­ou, le chanteur à la voix fluette ne cache pas ses inspi­ra­tions provenant de la chan­son française : “Je con­nais­sais les tubes de Lau­rent Voulzy comme on con­nait la musique qui passe à la radio quand on est gamin : on les pose dans un coin de notre tête, digérés de manière instinc­tive et un peu super­fi­cielle, Belle-Île-En-Mer et Rock­ol­lec­tion rangés en boule à coté du sou­venir de l’au­tora­dio de la voiture famil­iale, et de l’odeur de celle-ci.” Fidèle à son ADN végé­tale, Ramo imprègne le morceau devenu culte de sa pâte si dis­tinc­tive, entre pop sucrée et accents rêveurs. On a soif.

Ramo sera en con­cert au Point Ephémère le 5 juin prochain. Retrou­vez plus d’in­for­ma­tions sur la page Face­book de l’évène­ment

Orelsan revient avec le clip de “Dis moi”

Rappeur ver­sa­tile. Aujour­d’hui, Orel­san revient avec un clip pour “Dis moi”, extrait de son dernier album La fête est finie Épi­logue. Une vidéo toute en déri­sion, directe­ment inspirée des séries indi­ennes et des films de Bol­ly­wood, impres­sion­nants de kitsch et d’ex­cès. Le rappeur s’y prête au jeu, faisant la cour à une jeune femme, entre danse indi­enne et cadeaux tous aus­si rich­es les uns que les autres. Split-screens, ralen­tis et accéléra­tions, tout est bon pour max­imiser l’ef­fet dra­ma­tique de la mini-fiction. A quand le long-métrage ?

Le clip sensuel de Mokado

Un moment de calme pour finir ce dai­ly. Moka­do, jeune pro­duc­teur parisien, a pub­lié le clip de son morceau “Roland”. Sur fond d’une tech­no douce, voyageuse et con­tem­pla­tive, parsemée de per­cus­sions exo­tiques, qui s’in­scrit dans le sil­lage d’un Thy­lacine, dans le clip, une jeune femme va se baign­er en soli­taire dans une piscine, avant de pro­gres­sive­ment se dénud­er, lais­sant appa­raître la grâce de son corps qui, dans l’ape­san­teur de l’eau, sem­ble se trou­ver pleine­ment en lib­erté.

(Vis­ité 506 fois)