Tsugi Daily : Total Solidarity, une compilation pour soutenir les associations LGBTQ+ polonaises

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Total Solidarity : une compilation pour soutenir les associations LGBTQ+ polonaises

La plate­forme de musiques élec­tron­iques queer Oram­ics et le label New York Haunt­ed ont com­pilé plus d’une cen­taine de sons pour aider les asso­ci­a­tions LGBTQ+ en Pologne. Pourquoi, me direz-vous ? Et bien parce que dans un pays comme la Pologne où l’Eglise Catholique est puis­sante, organ­is­er une Gay Pride est une mis­sion com­pliquée. Le 21 juil­let dernier, la ville de Bia­lystok a célébré sa pre­mière marche des fiertés. Cepen­dant, des mil­i­tants ultra-nationalistes homo­phobes ont ten­té de semer le trou­ble en jetant des pro­jec­tiles sur les man­i­fes­tants paci­fiques venus célébr­er l’amour, à la base.

Oram­ics et New York Haunt­ed ont décidé de soign­er le mal par la musique avec une com­pi­la­tion mélangeant artistes locaux et inter­na­tionaux comme Jacek Sienkiewicz, Air Max ’97 ou encore Drvg Cvltvre. Pour soutenir les asso­ci­a­tions, il suf­fit d’a­cheter la com­pi­la­tion (qui s’élève tout de même à 50 euros). Sinon vous pou­vez faire une bonne action à petite échelle en sélec­tion­nant seule­ment quelques titres à 45 cen­times l’u­nité. Les béné­fices du disque Total Sol­i­dar­i­ty seront rever­sés aux asso­ci­a­tions Kam­pa­nia Prze­ciw Homo­fo­bii (KPH) et miłość nie wyk­lucza. La “peste arc-en-ciel” de Pologne, selon les dires de l’archevêque de Cra­covie, va pro­lifér­er encore longtemps. Sor­ry dude.

Le festival DGTL s’exporte en Inde

Comme dirait Big­gie, Sky’s the lim­it. Le fes­ti­val orig­inelle­ment amstel­lodamois l’a bien com­pris. En sept ans d’ex­is­tence, le DGTL s’est démar­qué par sa con­science écologique mais égale­ment sa pro­gram­ma­tion dénicheuse de pépites locales. D’an­nées en années, le fes­ti­val s’est agran­di et a posé ses valis­es à San­ti­a­go (Chili), São Paulo (Brésil), Barcelone et Madrid (Espagne), Tel Aviv (Israël) et en 2020, il compte pass­er par Ban­ga­lore en Inde. C’est une toute pre­mière en Asie pour les pro­mo­teurs du DGTL. L’édi­tion aura lieu les 11 et 12 jan­vi­er prochains au Lalit Ashok, un hôtel 5 étoiles qui réserve 55 000 m² d’e­space pour les événe­ments. Ça s’an­nonce très sym­pa cette pre­mière édi­tion indi­enne. En atten­dant de pay­er vos bil­lets pour Ban­ga­lore, on vous laisse écouter le live de Bam­bounou à Ams­ter­dam.

(Vis­ité 155 fois)