Skip to main content
©Spencer Davis
26 novembre 2021

🇬🇧 UK : Depuis cet Ă©tĂ©, 1 musicien sur 3 n’a pas gagnĂ© un penny

par Emmanuel Haddek

L’organisation caritative britannique Help Musicians vient de publier un rapport alarmant sur la situation financiĂšre et psychologique des musiciens dans le pays. 

C’est l’une des nombreuses consĂ©quences de la pandĂ©mie mondiale de Covid-19 qui sĂ©vit dans le monde depuis maintenant plus de deux ans, et la musique n’est pas Ă©pargnĂ©e. En France, le gouvernement vient d’annoncer de nouvelles restrictions, notamment le retour de l’obligation du port du masque dans les lieux fermĂ©s (dont les clubs, bars et salles de concert). À Berlin, les clubs repassent Ă  50 % de leur jauge, et en Angleterre, l’industrie musicale dresse un triste constat : selon l’organisation caritative Help Musicians (via la BBC), un tiers des musiciens britanniques n’a toujours rien gagnĂ© depuis la levĂ©e des restrictions en juillet 2021, et 83 % d’entre eux ne parviennent toujours pas Ă  trouver un emploi rĂ©gulier. Ce constat dĂ©coule d’une enquĂȘte menĂ©e en aoĂ»t dernier auprĂšs de 929 musiciens. À noter que parmi les artistes qui, eux, ont gagnĂ© de l’argent, 90 % d’entre eux ont touchĂ© moins de 1000 ÂŁ par mois (soit 1180 euros) et que 22 % envisageraient d’abandonner totalement la musique.

 

À lire Ă©galement
Clubs, bars, salles de concert : le “contraignant” retour du port du masque obligatoire

 

Des chiffres Ă©loquents qui prouvent la difficile reconstruction de l’industrie musicale dans le pays, alors que les salles de concerts et clubs ont Ă©tĂ© fermĂ©s pendant la majeure partie de la pandĂ©mie (18 mois) et que l’ombre de nouvelles restrictions plane suite Ă  l’arrivĂ©e d’une cinquiĂšme vague en Europe. Une situation catastrophique mais peu Ă©tonnante quand on sait qu’en 2020, 69 000 emplois avaient disparus dans le secteur musical en Grande-Bretagne, selon une autre Ă©tude rĂ©alisĂ©e par UK Music, l’organisation qui reprĂ©sente les intĂ©rĂȘts collectifs de l’industrie musicale du Royaume-Uni.

Sur le plan de la santĂ© mentale des musiciens, le constat est tout aussi alarmant : Help Musicians a indiquĂ© une augmentation de 60 % des sollicitations pour un soutien psychologique, et constate qu’un musicien sur huit est confrontĂ© Ă  un problĂšme de santĂ© mentale qui l’empĂȘche de reprendre son travail.

 

L’État et les plateformes de streaming mis en cause

En octobre 2020, le gouvernement avait dĂ©bloquĂ© une aide de 257 000 millions de livres pour plus de 1300 organisations culturelles. Mais les travailleurs indĂ©pendants, dont les musiciens, n’avaient pas eu le droit d’en bĂ©nĂ©ficier. « Le fait que l’aide financiĂšre offerte par le gouvernement ait laissĂ© tant de personnes sur le carreau ont entraĂźnĂ© une Ă©norme perte d’emplois et de talents », avait dĂ©clarĂ© Horace Trubridge, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de Musicians’ Union Ă  Konbini.

 

À lire Ă©galement
Streaming : ce que les artistes gagnent est “pitoyable”

 

Une crise qui s’ajoute aux difficultĂ©s rencontrĂ©es par les artistes pour leurs tournĂ©es europĂ©ennes Ă  la suite du Brexit, notamment l’obtention de visas. Les musiciens pointent Ă©galement du doigt les redevances de la part des plateformes qui se basent pour la plupart sur un modĂšle Ă©conomique qui ne favorise pas les artistes. Et 30 000 d’entre eux ont dĂ©jĂ  manifestĂ© leur colĂšre Ă  ce propos. James Brown, guitariste du groupe de rock Pulled Apart By Horses, a rĂ©cemment dĂ©clarĂ© Ă  la BBC : « Il faut du temps pour que les redevances arrivent. Elles peuvent prendre des mois, voire des annĂ©es. Donc le retard pris par les musiciens pour pouvoir gagner un bon salaire stable grĂące Ă  la musique a ralenti jusqu’Ă  s’arrĂȘter« . En novembre 2020, dans un rapport demandĂ© par le parlement anglais, Will Page, ancien Ă©conomiste en chef de Spotify, avait dĂ©clarĂ© : « Tout le monde profite de la reprise du streaming, mais certains plus que d’autres – avec les artistes et les auteurs-compositeurs qui se sentent lĂ©sĂ©s« .

Pour tenter de sauver les meubles, UK Music a prĂ©sentĂ© au gouvernement en octobre dernier un plan de relance qui prĂ©voit notamment des allĂ©gements fiscaux, une facilitation des dĂ©placements des artistes au sein de l’Union EuropĂ©enne et une rĂ©duction de la TVA sur les tickets de concert. Des mesures que la secrĂ©taire d’État Ă  la Culture, Nadine Dorries, s’est engagĂ©e Ă  mettre en place. Un premier pas vers l’amĂ©lioration d’une situation qui devient critique.

Visited 16 times, 1 visit(s) today