©Spencer Davis

🇬🇧 UK : Depuis cet Ă©tĂ©, 1 musicien sur 3 n’a pas gagnĂ© un penny

L’or­gan­i­sa­tion car­i­ta­tive bri­tan­nique Help Musi­cians vient de pub­li­er un rap­port alar­mant sur la sit­u­a­tion finan­cière et psy­chologique des musi­ciens dans le pays. 

C’est l’une des nom­breuses con­séquences de la pandémie mon­di­ale de Covid-19 qui sévit dans le monde depuis main­tenant plus de deux ans, et la musique n’est pas épargnée. En France, le gou­verne­ment vient d’an­non­cer de nou­velles restric­tions, notam­ment le retour de l’oblig­a­tion du port du masque dans les lieux fer­més (dont les clubs, bars et salles de con­cert). À Berlin, les clubs repassent à 50 % de leur jauge, et en Angleterre, l’in­dus­trie musi­cale dresse un triste con­stat : selon l’or­gan­i­sa­tion car­i­ta­tive Help Musi­cians (via la BBC), un tiers des musi­ciens bri­tan­niques n’a tou­jours rien gag­né depuis la lev­ée des restric­tions en juil­let 2021, et 83 % d’en­tre eux ne parvi­en­nent tou­jours pas à trou­ver un emploi réguli­er. Ce con­stat découle d’une enquête menée en août dernier auprès de 929 musi­ciens. À not­er que par­mi les artistes qui, eux, ont gag­né de l’ar­gent, 90 % d’en­tre eux ont touché moins de 1000 £ par mois (soit 1180 euros) et que 22 % envis­ageraient d’a­ban­don­ner totale­ment la musique.

 

Ă€ lire Ă©galement
Clubs, bars, salles de concert : le “contraignant” retour du port du masque obligatoire

 

Des chiffres élo­quents qui prou­vent la dif­fi­cile recon­struc­tion de l’in­dus­trie musi­cale dans le pays, alors que les salles de con­certs et clubs ont été fer­més pen­dant la majeure par­tie de la pandémie (18 mois) et que l’om­bre de nou­velles restric­tions plane suite à l’ar­rivée d’une cinquième vague en Europe. Une sit­u­a­tion cat­a­strophique mais peu éton­nante quand on sait qu’en 2020, 69 000 emplois avaient dis­parus dans le secteur musi­cal en Grande-Bretagne, selon une autre étude réal­isée par UK Music, l’or­gan­i­sa­tion qui représente les intérêts col­lec­tifs de l’in­dus­trie musi­cale du Royaume-Uni.

Sur le plan de la san­té men­tale des musi­ciens, le con­stat est tout aus­si alar­mant : Help Musi­cians a indiqué une aug­men­ta­tion de 60 % des sol­lic­i­ta­tions pour un sou­tien psy­chologique, et con­state qu’un musi­cien sur huit est con­fron­té à un prob­lème de san­té men­tale qui l’empêche de repren­dre son travail.

 

L’État et les plateformes de streaming mis en cause

En octo­bre 2020, le gou­verne­ment avait déblo­qué une aide de 257 000 mil­lions de livres pour plus de 1300 organ­i­sa­tions cul­turelles. Mais les tra­vailleurs indépen­dants, dont les musi­ciens, n’avaient pas eu le droit d’en béné­fici­er. “Le fait que l’aide finan­cière offerte par le gou­verne­ment ait lais­sé tant de per­son­nes sur le car­reau ont entraîné une énorme perte d’emplois et de tal­ents”, avait déclaré Horace Trubridge, secré­taire général de Musi­cians’ Union à Kon­bi­ni.

 

Ă€ lire Ă©galement
Streaming : ce que les artistes gagnent est “pitoyable”

 

Une crise qui s’a­joute aux dif­fi­cultés ren­con­trées par les artistes pour leurs tournées européennes à la suite du Brex­it, notam­ment l’ob­ten­tion de visas. Les musi­ciens pointent égale­ment du doigt les rede­vances de la part des plate­formes qui se basent pour la plu­part sur un mod­èle économique qui ne favorise pas les artistes. Et 30 000 d’en­tre eux ont déjà man­i­festé leur colère à ce pro­pos. James Brown, gui­tariste du groupe de rock Pulled Apart By Hors­es, a récem­ment déclaré à la BBC : “Il faut du temps pour que les rede­vances arrivent. Elles peu­vent pren­dre des mois, voire des années. Donc le retard pris par les musi­ciens pour pou­voir gag­n­er un bon salaire sta­ble grâce à la musique a ralen­ti jusqu’à s’ar­rêter”. En novem­bre 2020, dans un rap­port demandé par le par­lement anglais, Will Page, ancien écon­o­miste en chef de Spo­ti­fy, avait déclaré : “Tout le monde prof­ite de la reprise du stream­ing, mais cer­tains plus que d’autres – avec les artistes et les auteurs-compositeurs qui se sen­tent lésés”.

Pour ten­ter de sauver les meubles, UK Music a présen­té au gou­verne­ment en octo­bre dernier un plan de relance qui prévoit notam­ment des allége­ments fis­caux, une facil­i­ta­tion des déplace­ments des artistes au sein de l’U­nion Européenne et une réduc­tion de la TVA sur les tick­ets de con­cert. Des mesures que la secré­taire d’É­tat à la Cul­ture, Nadine Dor­ries, s’est engagée à met­tre en place. Un pre­mier pas vers l’amélio­ra­tion d’une sit­u­a­tion qui devient critique.

(Vis­itĂ© 198 fois)