©Capture d'écran YouTube

💭 Un album, un film, un livre : les inspirations d’Uùle Lamore

Jusqu’à son pre­mier maxi en 2020, UĂšle Lam­ore bril­lait dans l’ombre comme arrangeuse, pro­duc­trice de musiques à l’image, et même cheffe d’orchestre. Mais ce coup d’essai réussi lui a donné l’envie de définitivement pass­er dans la lumière. Résultat : Loom, un album éclaté, organique et électronique, majori­taire­ment instru­men­tal, offrant la vision futur­iste d’une artiste explo­ratrice qui sera en con­cert le 9 mars Ă  la GaitĂ© Lyrique Ă  Paris.

Arti­cle issu du Tsu­gi 147 : Radio Activ­i­ty, La folle his­toire des radios musi­cales : des pirates aux webra­dios disponible main­tenant en kiosque et Ă  la com­mande en ligne.

 

  • L’al­bum
    Miles Davis, Sketch­es of Spain (1960)

Peut‑être mon musi­cien préféré. Le découvrir via son album Kind Of Blue m’a fait sor­tir du rock et a changé mon état d’esprit sur beau­coup de choses. Ce n’était pas du tout le cliché du jazz que j’avais en tête, en mode « free­fu­sion ». Comme j’avais adoré ce disque, j’ai com­mencé à dig­ger ce qu’il avait sor­ti. Je suis tombée donc sur cet album mag­nifique où il retra­vaille de la musique clas­sique espag­nole. C’est très beau. Immédiatement, tu as l’impression d’être en Espagne. Par la suite, je trou­ve qu’il n’a fait que suiv­re le mou­ve­ment de la musique amplifiée, alors qu’avant c’était lui qui don­nait le tem­po et inven­tait les styles.

 

  • Le film
    Kat­suhi­ro ƌto­mo,
    Aki­ra (1991)

Un chef-d’Ɠuvre de l’animation où il y a beau­coup d’innovations. Par exem­ple, c’est le pre­mier film où ils font remuer la bouche des per­son­nages. Même si on n’est pas dans le délire man­ga ani­mé, c’est à voir. La BO qui a été faite par un col­lec­tif de musi­ciens et de sci­en­tifiques de Tokyo est complètement dingue avec l’utilisation d’un game­lan (orchestre tra­di­tion­nel indonésien, ndr). L’histoire est bizarre, même si tu peux la résumer sim­ple­ment. J’aime bien les choses qui ont une iden­tité forte mais que tu ne peux pas définir en quelques mots.

 

  • Le livre
    Karel Čapek, La Guerre des sala­man­dres (1936)

C’est un roman satirique, entre la science-fiction et l’humour noir. L’histoire de sala­man­dres qui font la taille d’enfants de 5 ou 6 ans et qui sor­tent un jour de l’océan. Elles peu­vent par­ler et les humains les utilisent comme bêtes de foire. Elles devi­en­nent même des esclaves dans des usines pour con­stru­ire des voitures. Mais elles se rebel­lent et notre monde est sous l’emprise des sala­man­dres. Ce livre est la métaphore de mille et une choses. Un délire du début jusqu’à la fin.

 

  • Son disque
    Loom (XXIM RECORDS/SONY MUSIC)

Loom - Uèle LamoreJ’avais finalisé des maque­ttes il y a deux ans et demi, mais c’était très différent. Cela n’a rien à voir avec le résultat final. C’était plus axé musique min­i­mal­iste, et « intel­lec­tu­al­isante ». C’est resté dans le disque dur. Quand Sony m’a approchée, j’ai réécouté et je me suis dit : « C’est nul, per­son­ne ne va com­pren­dre à part moi. » Je l’ai donc totale­ment repris pour réaliser un album qui soit acces­si­ble à tout le monde. Avec comme objec­tif, qu’importe la cul­ture musi­cale d’où tu viens, qu’il y ait au moins un titre dans lequel tu te retrou­ves. Comme j’ignore si j’en referai un autre, j’ai voulu y aller à fond dans les choix artis­tiques. J’ai pris beau­coup de plaisir à le faire à trois avec un bassiste et un ingé son en mode DIY, même si le fait d’être sur une major nous a per­mis d’enregistrer des cordes. Mon pre­mier maxi m’a réconciliée avec mon côté pro­duc­tion. Plus jeune, on m’avait tou­jours dit que ce que je fai­sais était bizarre, que je n’écrivais pas de bons morceaux, que cela ne marcherait jamais. On m’a lim­ite dégoûtée de com­pos­er, ce qui m’a d’autant plus con­va­in­cue de le faire.

❏

Retrouvez plus d’articles dans le  Tsugi 147 : Radio Activity, La folle histoire des radios musicales : des pirates aux webradios disponible maintenant en kiosque et Ă  la commande en ligne.

Tsugi 147

(Vis­itĂ© 420 fois)