Skip to main content
©Naïri
21 septembre 2021

đŸŽȘ Un Autre Air : on Ă©tait dans le labyrinthe Ă©lectronique de Jennifer Cardini Ă  Marseille

par Tsugi

Respirer Un Autre Air, c’est tout ce dont on avait besoin. La Friche La Belle de Mai Ă  Marseille a relevĂ© le dĂ©fi de cet Ă©vĂ©nement inattendu avant le Bon Air Festival les 28 et 29 juillet. 

Par Claire Grazini

©naïri

Inattendu oui, car il ne s’agit pas d’une soirĂ©e classique oĂč l’on reste devant une scĂšne Ă  Ă©couter de la musique, mais d’un vĂ©ritable parcours artistique. Un bon moyen de redĂ©couvrir les lieux autrement avec une programmation imaginĂ©e par Jennifer Cardini. RĂ©mi, notre aiguilleur de la soirĂ©e, nous amĂšne vers la premiĂšre Ă©tape du parcours oĂč Wladimir Schall se dĂ©chaĂźne sur son piano, avec la compagnie de danse RIFT Ă  ses cĂŽtĂ©s. Tout le monde autour apprĂ©cie autant la vue sur Marseille que la performance des six danseurs et danseuses qui occupent l’espace et vagabondent entre le public.

Une biÚre plus tard, on rejoint Rémi qui nous amÚne au Toit Terrasse pour manger un repas végétarien. La vue est encore plus belle avec le soleil couchant. Pour nous faire patienter, TTristana, DJ marseillaise aux ongles incroyables, en B2B avec Christoff Riedel, ambiancent le public passant du baile funk au gabber sans pression.

Impossible de rester assis pour manger, le dancefloor s’enflamme, mĂȘme RĂ©mi nous montre ses talents de danseur. La fin du B2B annonce le dĂ©part vers une autre scĂšne bien nommĂ©e “La boule Ă  facettes” puisque ronde et ornĂ©e d’une Ă©norme boule Ă  facettes scintillante. LĂ -bas, on y retrouve l’artiste Borusiade qui ralentit le tempo et hypnotise le public en mĂ©langeant chants et mĂ©lodies industrialo-spatiales. De l’EBM comme on aime. Abstraxion poursuit le mood sombre installĂ© sur cette mĂȘme scĂšne avec un peu plus de BPM dĂšs l’introduction.

 

À lire Ă©galement
Deux nuits au Bon Air Ă  Marseille : retour en festival

 

Enfin, le parcours se termine en beautĂ© dans un parking souterrain avec une partie du label Dischi Autunno dont Kendal, Curses et bien sĂ»r sa boss, Jennifer Cardini. Ce n’est certainement pas ici que l’on s’attendait Ă  Ă©couter un remix EBM de « Bande OrganisĂ©e », et pourtant, ça s’est passĂ©. On finit sur une note nostalgique avec « Smalltown Boy » de Bronski Beat, un public enchantĂ© qui crie au rappel et une Jennifer Cardini dĂ©terminĂ©e. Finalement, ça faisait du bien de respirer un autre air.

Le + : L’ambiance baile funk à l’heure du repas
Le – : Pourquoi est-ce que ça finit si tĂŽt ?

Visited 11 times, 1 visit(s) today