©Naïri

đŸŽȘ Un Autre Air : on Ă©tait dans le labyrinthe Ă©lectronique de Jennifer Cardini Ă  Marseille

par Tsugi

Respir­er Un Autre Air, c’est tout ce dont on avait besoin. La Friche La Belle de Mai Ă  Mar­seille a relevĂ© le dĂ©fi de cet Ă©vĂ©ne­ment inat­ten­du avant le Bon Air Fes­ti­val les 28 et 29 juillet. 

Par Claire Grazini

©naïri

Inat­ten­du oui, car il ne s’agit pas d’une soirĂ©e clas­sique oĂč l’on reste devant une scĂšne Ă  Ă©couter de la musique, mais d’un vĂ©ri­ta­ble par­cours artis­tique. Un bon moyen de redé­cou­vrir les lieux autrement avec une pro­gram­ma­tion imag­inĂ©e par Jen­nifer Car­di­ni. RĂ©mi, notre aigu­illeur de la soirĂ©e, nous amĂšne vers la pre­miĂšre Ă©tape du par­cours oĂč Wladimir Schall se dĂ©chaĂźne sur son piano, avec la com­pag­nie de danse RIFT Ă  ses cĂŽtĂ©s. Tout le monde autour appré­cie autant la vue sur Mar­seille que la per­for­mance des six danseurs et danseuses qui occu­pent l’espace et vagabon­dent entre le public.

Une biÚre plus tard, on rejoint Rémi qui nous amÚne au Toit Ter­rasse pour manger un repas végé­tarien. La vue est encore plus belle avec le soleil couchant. Pour nous faire patien­ter, TTris­tana, DJ mar­seil­laise aux ongles incroy­ables, en B2B avec Christoff Riedel, ambian­cent le pub­lic pas­sant du baile funk au gab­ber sans pression.

Impos­si­ble de rester assis pour manger, le dance­floor s’enflamme, mĂȘme RĂ©mi nous mon­tre ses tal­ents de danseur. La fin du B2B annonce le dĂ©part vers une autre scĂšne bien nom­mĂ©e “La boule Ă  facettes” puisque ronde et ornĂ©e d’une Ă©norme boule Ă  facettes scin­til­lante. LĂ -bas, on y retrou­ve l’artiste Boru­si­ade qui ralen­tit le tem­po et hyp­no­tise le pub­lic en mĂ©langeant chants et mĂ©lodies industrialo-spatiales. De l’EBM comme on aime. Abstrax­ion pour­suit le mood som­bre instal­lĂ© sur cette mĂȘme scĂšne avec un peu plus de BPM dĂšs l’introduction.

 

À lire Ă©galement
Deux nuits au Bon Air Ă  Marseille : retour en festival

 

Enfin, le par­cours se ter­mine en beautĂ© dans un park­ing souter­rain avec une par­tie du label Dis­chi Autun­no dont Kendal, Curs­es et bien sĂ»r sa boss, Jen­nifer Car­di­ni. Ce n’est cer­taine­ment pas ici que l’on s’attendait Ă  Ă©couter un remix EBM de “Bande Organ­isĂ©e”, et pour­tant, ça s’est passĂ©. On finit sur une note nos­tal­gique avec “Small­town Boy” de Bron­s­ki Beat, un pub­lic enchan­tĂ© qui crie au rap­pel et une Jen­nifer Car­di­ni dĂ©ter­minĂ©e. Finale­ment, ça fai­sait du bien de respir­er un autre air.

Le + : L’ambiance baile funk Ă  l’heure du repas
Le - : Pourquoi est-ce que ça finit si tĂŽt ?

(Vis­itĂ© 272 fois)