Skip to main content
15 janvier 2020

Un mystérieux artiste réussit à mélanger techno et trap ensemble

par Tsugi

Le 10 janvier, un nouveau disque a fait son apparition dans le catalogue du label français Global Warming. Sur le papier, on hausse les sourcils : l’artiste s’appelle N-Ergy et l’EP en porte le nom également, il n’a jamais rien sorti auparavant et on ne trouve aucune information sur Internet, si ce n’est qu’il s’habille en orange et veut mélanger techno et trap (d’après la description SoundCloud de son EP). Techno et trap, mission impossible ? On lui laisse tout de même une chance, et à l’écoute, miracle : le mélange marche bien. Très bien même. Les basses lourdes de la trap se mêlent avec subtilité au hi-hat de la techno, les tempos se croisent avec élégance, et une touche d’ambient rend le tout atmosphérique sans jamais perdre en densité ni en intensité. Qui est ce N-Ergy, et comment a-t-il réussi son coup ? Nous avons contacté le label qui nous l’a passé au téléphone.

Assez vite, on apprend qu’il ne sort pas totalement de nulle part : il avoue être DJ de techno et house à Paris depuis quelques années, sans vouloir en dire plus. Mais en parallèle, le rap le travaille depuis longtemps : « J’ai toujours écouté du rap » raconte-t-il, « et ça fait quatre, cinq ans que j’en produis des instru jamais publiées. J’ai toujours voulu intégrer le rap à mon identité musicale. » Puis un jour, notre DJ décide de sauter le pas : « Il y a deux ans, j’ai voulu mélanger les choses que j’aime le plus, à savoir la house et la techno d’un côté, puis le rap actuel, hyper novateur, de l’autre. »

Mais mélanger deux styles ne se fait pas si facilement : il faut de gros efforts pour ne pas tomber dans la caricature, et deux ans n’ont pas été de trop pour affiner la formule. « J’avais plein d’idées. C’est une chose de faire le pont entre rap et techno, mais c’en est une autre de bien le faire sonner. J’ai mis du temps à trouver la bonne recette. » Croiser les boucles entêtantes de la techno avec ce côté « très direct et expressif, voire extrême de la trap », souligne-t-il, le défi était de taille. « Il y a une énergie commune dans ces deux genres musicaux, il faut juste la pousser à l’extrême. La techno que je faisais jusque-là était très influencée par le son des années 90 – c’est à ça qu’on se réfère tous – et on a tendance à refaire ce qui a déjà été fait. Personnellement, je n’arrive pas à être vraiment novateur quand je produis de la house ou de la techno, en tout cas, je n’en suis pas entièrement satisfait. Alors qu’en la mélangeant au rap d’aujourd’hui, hyper actuel et qui n’a rien à voir avec les codes des années 90, là ça me plaît. »

« Il y a une énergie commune dans ces deux genres musicaux, il faut juste la pousser à l’extrême. »

Et c’est bien là toute la force de ce projet : se démarquer au sein d’une scène house française dont on peut parfois regretter une certaine uniformité, un manque de risque. Lucide sur cela, N-Ergy voit les esprits s’ouvrir : « Je vois de plus en plus d’artistes de la scène électronique kiffer le rap et en jouer en club. Il y en a qui expérimentent, qui ne se mettent pas les mêmes limites qu’avant. » Pour sûr que cet EP devrait être de nouvelles munitions pour ces artistes qui, comme N-Ergy, regardent au-delà de l’horizon du futur de la musique.

Écouter l’EP sur votre plateforme de streaming favorite

Capture d’écran du teaser de l’EP d’N-Ergy

Visited 379 times, 3 visit(s) today